‘Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir’*

30/09/2015
‘Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir’*

Liu Yuxi et Octave Nicoué Broohm, ministre de l'enseignement supérieur

L’ambassadeur de Chine au Togo, Liu Yuxi, le président de l’Assemblée nationale et le ministre de l’Enseignement supérieur ont inauguré mercredi le nouveau Centre Confucius à l’université de Lomé.

Beijing a mis le paquet pour offrir un complexe moderne destiné à promouvoir la culture chinoise, plus d’un milliard de Fcfa.

Depuis sa création au Togo en 2009, l’institut a déjà formé 1.300 étudiants, mais aussi des fonctionnaires et des hommes d’affaires

Le complexe comprend un amphithéâtre, un laboratoire de langue et plusieurs salles de cours. 

Les instituts Confucius sont des établissements culturels publics à but non lucratif, implantés depuis 2004 par la République populaire de Chine dans plusieurs villes du monde.

Les buts principaux sont de dispenser des cours de chinois, de soutenir les activités d'enseignement locale, de délivrer les diplômes de langue HSK (pinyin : Hanyu Shuiping Kaoshi) et de participer à la diffusion de la culture chinoise. Ces branches se soumettent à la loi du pays où elles se trouvent et à la surveillance et l'inspection du département compétent de l'éducation du pays.

* Confucius 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.

Brassage des cultures

Culture

Une ‘Caravane littéraire’ est organisée du 26 février au 4 mars. Elle se rendra dans 5 villes du Togo, du nord au sud. Un évènement culturel attendu.

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines.