Couche d'ozone : les engagements du Togo

19/09/2007
Couche d'ozone : les engagements du Togo

Les représentants de quelque 190 pays, dont le Togo, ont entamé en début de semaine une réunion d'une semaine à Montréal pour tenter de faire d'une pierre deux coups en matière d'environnement: protéger la couche d'ozone, tout en luttant contre le réchauffement climatique. Ces pays discutent de l'accélération de l'élimination de substances chimiques appauvrissant la couche d'ozone, en s'appuyant sur le succès du protocole de Montréal, dont ils ont fêté dimanche dernier le 20e anniversaire.

Le protocole de Montréal, signé le 16 septembre 1987 (et ratifié par le Togo en 1995), est considéré comme le traité écologique le plus efficace en ayant réussi à éliminer une bonne partie des substances appauvrissant la couche d'ozone (SAO), utilisées pour la réfrigération (réfrigérateurs ou climatiseurs).L'ambassadeur du Togo au Canada, Bawoumondom Amelete, qui représentait le ministre de l'Environnement et des Ressources forestières, s'est adressé à l'assistance pour rappeler que son pays s'est engagé dans la voie de l'élimination des substances altérant la couche d'ozone. Il a toutefois demandé aux Etats membres, signataires du Protocole de Montréal d'aider le Togo à atteindre cet objectif.

« Le Togo en sa qualité de Pays Moins Avancé reste convaincu que l'avenir et l'efficacité du Protocole dépendront de la manière dont la communauté

internationale saura concilier les exigences de l'élimination des CFC* et des HCFC* avec les préoccupations légitimes de besoins, d'appuis et d'assistance des pays en développement … » , a souligné l'ambassadeur.

La conférence de Montréal précède de quelques jours la réunion de quelque 50 chefs d'Etat et de gouvernement sur le thème du réchauffement climatique à l'initiative du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, convoquée en prélude à l'Assemblée générale des Nations unies lundi prochain.

*

Le protocole a permis de stopper la production des CFC (chlorofluorocarbures) utilisés dans les aérosols et la réfrigération. Et il prévoit que l'utilisation de la deuxième génération de gaz réfrigérants moins nocive, les HCFC (hydrochlorofluorocarbures) cessera en 2030 dans les pays développés et en 2040 dans les pays en développement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.