Don du Japon

08/04/2009
Don du Japon

Le Japon a fait don mardi au gouvernement togolais d'un montant de 3,5 milliards de Fcfa destiné à répondre aux besoins alimentaires de la population. Une cérémonie s'est déroulée au ministère des Affaires étrangères à Lomé en présence du chef de la diplomatie, Koffi Esaw, et de l'ambassadeur du Japon au Togo, Okamura Yushifumi.

Lors d'une rencontre le même jour avec le Premier ministre, Gilbert Houngbo, le diplomate japonais a réitéré l'engagement de son pays à accompagner les efforts du Togo en matière de promotion de la démocratie, de l'Etat de droit et du développement.Le 21 mars dernier, le ministre japonais des Affaires étrangères, Hirofumi Nakasone, avait annoncé à Gaborone l'octroi d'une aide de 500 millions de dollars destinée principalement à l'Afrique. Parmi les bénéficiaires, le Togo, le Burkina, le Mali, le Ghana et la Côte d'Ivoire.

Tokyo s'est récemment réengagé au Togo; d'abord en faisant une croix sur une partie de la dette; ensuite en offrant plus de 2 milliards de Fcfa pour la construction d'une soixantaine de bâtiments scolaires et la réhabilitation de centres de santé dans les Savanes, la Kara et la région maritime.

Le président Faure Gnassingbé effectuera une visite officielle au Japon dans le courant de l'année.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.

Brassage des cultures

Culture

Une ‘Caravane littéraire’ est organisée du 26 février au 4 mars. Elle se rendra dans 5 villes du Togo, du nord au sud. Un évènement culturel attendu.

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines.