Europhobes et développement

26/05/2014
Europhobes et développement

Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE, centre droit) arrivent largement en tête des élections européennes avec 212 des 751 sièges du Parlement européen, selon une nouvelle projection diffusée par le Parlement. Le Parti socialiste européen (PSE) arrive en deuxième position avec 185 sièges.

Le bloc eurosceptique, qui bénéficie notamment de la percée du Front national en France, obtiendrait dans son ensemble 140 élus. Suivent l'Alliance des démocrates et libéraux (ADLE), projetée à 71 sièges, et les écologistes à 55, selon cette projection réalisée par l'institut TNS à partir de sondages sortis des urnes dans les 28 pays de l'UE.

Les quatre groupes pro-européens auraient au total 523 eurodéputés, contre 612 dans le Parlement sortant: le PPE en perd 63, les socialistes dix, les libéraux 14 et les Verts trois. La gauche radicale passerait en revanche de 35 à 45 sièges (+10).

Les europhobes ne constituent toutefois pas un bloc homogène. Le groupe des europhobes autour de l'Ukip britannique de Nigel Farage est crédité de 36 sièges (-4).

Il y a ensuite les non-inscrits du Parlement sortant, comme le Front national français, le FPÖ autrichien ou le PVV néerlandais, qui disposaient déjà de députés et pourraient parvenir à former un groupe d'extrême droite, ce qui nécessite au moins 25 députés dans sept pays. Ce bloc représente 40 députés, dont plus de la moitié du FN à l'issue de son triomphe aux élections en France.

Le Parlement a classé enfin dans une rubrique "autres" des élus dont le parti n'était même pas représenté dans le Parlement sortant, comme le Mouvement Cinq Etoiles de Beppe Grillo en Italie ou les anti-euro de l'AfD en Allemagne. Cet ensemble hétéroclite aurait 67 sièges. Le groupe des conservateurs britanniques et polonais obtiendrait lui 40 sièges (-2).

La poussée des partis europhobes risque-t-elle d’avoir des conséquences sur l’aide au développement ? Le Togo, comme d’autres pays en Afrique, s’interrogent sur cette nouvelle configuration politique.

A court terme, pas de changement. Les budgets engagés en faveur de l’Afrique portent sur plusieurs années. C’est ainsi que le XIe FED dont va bénéficier le Togo porte sur la période 2014-2020, donc pas de souci.

En revanche, l’influence des europhobes pourraient contraindre les instances européennes à réduire leur soutien aux Etats en développement en réorientant une partie des budgets vers l’Europe toujours confrontée à une grave crise économique et financière.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.