Giuseppe Zampaglione : « Le Togo doit s'unir pour se développer »

14/04/2008
Giuseppe Zampaglione : « Le Togo doit s'unir pour se développer »

Depuis 2005, la Banque Mondiale  (BM) est engagée au Togo dans un projet de réduction de la pauvreté appelé « Programme d'urgence pour la réduction de la pauvreté » (PURP) Jusqu'à présent, cette initiative qui ne concernait que les régions maritimes et des Savanes, va s'étendre aux trois régions restantes, celles de la Kara, Centrale et Plateau. La cérémonie de lancement officiel a eu lieu samedi à Kpalimé.

D'un coup total de 1.400.000 dollars, cette phase d'extension va appuyer près de 15  projets pilotes dans chacune des trois régions sous le contrôle des Agences d'Appui aux Initiatives de Base (AGAIB).Giuseppe Zampaglione, chargé d'opérations principales à la BM est le  responsable du suivi du programme. Il dresse pour republicoftogo.com les grandes lignes du projet.

Republicoftogo.com : Quels sont les grands axes de  la phase d'extension du projet PURP ?

Giuseppe Zampaglione :

Le projet s'inspire directement de l'expérience que nous avons déjà eu dans la région maritime et des Savanes. Nous renforçons trois Agences d'Appui aux Initiatives de Base  (AGAIB). Nous allons financer divers projets dans chacune des trois régions. Ils concernent l'addiction d'eau, l'assainissement, les écoles et la santé. Un troisième volet sera consacré à la formation à tous les niveaux, communautaire, au niveau des préfectures et des régions.

Republicoftogo.com Quel bilan tirez-vous après l'exécution des précédentes phases ?

Giuseppe Zampaglione :

Le défi de la réduction  de la pauvreté est énorme. Nous sommes au Togo avec un esprit d'étroite collaboration avec les autorités, mais surtout avec les populations pour résoudre les  problèmes et pour avancer. Au total, nous avons réalisé plus de 150 projets dans les  deux régions et  une action d'éducation sur le thème du développement communautaire.

Republicoftogo.com : Justement pour avancer, il faut la collaboration des populations à  la base.

Giuseppe Zampaglione :

Il faut une collaboration à tous les niveaux. Celle des communautés, celle  des autorités régionales et gouvernementales, notamment. Je crois que le Togo, par rapport aux défis qu'il a en raison de son passé non seulement du côté économique, mais aussi institutionnel et politique et social, a aujourd'hui le devoir de se retrouver pour travailler dans une même direction. Il faut s'unir pour se développer.

Republicoftogo.com : Vous êtes aujourd'hui  au Togo dans le cadre d'un  autre programme pour le pays, pouvons-nous en savoir plus ?

Giuseppe Zampaglione :

La mission  de la Banque mondiale travaille effectivement  avec le gouvernement, les collègues des AGAIB, ave la société civile pour définir les principaux aspects de ce projet.

Nous espérons pouvoir transmettre la proposition de projet au conseil d'administration de la BM avant la fin du mois de juin pour ainsi le mettre en Œuvre avant la fin de l'année.

Dès le début 2009, nous pensons pouvoir lancer un vaste programme de réduction de la pauvreté au Togo

Propos recueillis par Luc ABAKI

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.