Golfe de Guinée : pas de répit pour les trafiquants

28/05/2017
Golfe de Guinée : pas de répit pour les trafiquants

Eric Glotin

Un exercice naval de grande ampleur impliquant les Marines du Bénin et du Togo s’est achevé samedi. Des manœuvres de sécurisation des côtes du Golfe de Guinée organisées dans le cadre du programme GoGIN (Gulf of Guinea Inter-regional Network), initié par l’UE et le Danemark.

Les militaires togolais et béninois ont été accompagnés de bout en bout lors de cette opération par 6 experts dépêchés par Expertise France, l’agence publique de la coopération technique internationale française.

Cet entrainement a engagé les moyens, les personnels et les administrations togolaises et béninoises, placées sous la coordination des préfets maritimes, du Centre maritime multinational de Cotonou, chargé de la coordination en zone E de la Cédéao, comprenant le Niger, le Nigeria, le Bénin et le Togo, et du Centre régional de sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest (CRESMAO) .

GoGIN doit favoriser la coopération régionale afin de contribuer à l’amélioration de la sécurité et de la sûreté maritimes dans les 19 pays côtiers du Golfe de Guinée, allant du Sénégal à l’Angola. 

Eric Glotin, expert et conseiller au Centre régional de sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest (CRESMAO), revient sur les objectifs de cet exercice qui vient de s’achever. 

Republicoftogo.com : Comment s’est déroulée cette simulation grandeur nature ?

Eric Glotin : Permettez-moi d’abord de rappeler que cette opération a pour objectif de poursuivre du Nigeria au Togo les trafiquants de toute nature ayant commis des actes délictuels sur ce parcours maritime.

Nous voilà au terme d’une semaine d’intense activité, couronné par un franc succès. Le simulation a été parfaitement respectée avec l’arrestation des criminels, la libération des otages et la menace de piraterie réduite.

Les six experts de GoGIN

Au total, 300 militaires ont été engagés dans cette opération.

Je tiens à saluer au nom de toute mon équipe des experts, la motivation  remarquable et l’état d’esprit des participants du Bénin et du Togo.

Republicoftogo.com : Quelle est la suite de ce programme ?

Eric Glotin : Cet entrainement n’est qu’une étape dans un long processus. C’est un outil à notre disposition pour amener l’ensemble des acteurs à davantage d’efficacité. GoGIN contribue au développement d’une action de coopération coordonnée, pleinement dans l’esprit de la Charte de Lomé au profit des Etats de la région et des organisations régionales.

Le travail n’est pas terminé, loin de la. Il est nécessaire de rendre la coopération régionale encore plus fluide au niveau national et inter-régional afin que les personnels chargés de la sécurité maritime disposent d’un haut niveau de compétence.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.