Houngbo : « Nous n'allons pas vous décevoir »

19/09/2008
Houngbo : « Nous n'allons pas vous décevoir »

La conférence des partenaires au développement du Togo s'est achevée vendredi au siège de la Commission européenne à Bruxelles.

Concluant les travaux au terme d'un marathon de 48 heures, le nouveau Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo s'est engagé à poursuivre les réformes politiques et économiques. « Nous n'allons pas vous décevoir » a lancé le chef du gouvernement aux dizaines de bailleurs de fonds présents dans la capitale belge.Dans le communiqué final, les participants soulignent avoir « une vision partagée sur les acquis et les défis des réformes politiques et économiques ».

Et pour encourager la reprise, les bailleurs ont convenu de mobiliser des ressources dans le cadre de la relance de la coopération internationale.

La communauté internationale note que le Togo a besoin de ressources additionnelles immédiates (sous forme de dons ou de prêts concessionnels) pour financer les investissements indispensables au renforcement des infrastructures (routes, énergie, etc…), à la fourniture des services sociaux, à la lutte contre la pauvreté.

« Les besoins de financement ont crû avec les chocs exogènes subis par le pays en 2008 », indique les partenaires au développement. Il s'agit de la hausse du prix de l'essence, de celle des produits de première nécessité et des dégâts causés par les récentes inondations.

Les partenaires au développement ont décidé, au terme de la conférence de Bruxelles, d'appuyer le gouvernement togolais dans différents secteurs. Un Groupe d'Accompagnement des partenaires vers la finalisation du DSRP et le point d'achèvement de l'initiative PPTE sera crée immédiatement. En outre, il est prévu d'aider les autorités à travailler vers la mise en place des aides budgétaires destinées au financement des investissements publics.

Le communiqué rendu public vendredi indique que la première réunion du Groupe d'Accompagnement est envisagé «dans les plus brefs délais  et sera notamment consacrée à l'identification des mécanismes de nature à concrétiser les contributions des partenaires en vue de faire face aux dégâts des inondations et aux conséquences de la flambée des prix des produits pétroliers et des biens de première nécessité.

Les bailleurs ont également décidé de la mise en place rapide, dans les secteurs prioritaires, de Comités sectoriels regroupant les différents acteurs nationaux et internationaux et les partenaires au développement.

Parmi les décisions adoptées à Bruxelles figurent aussi l'identification de toutes les mesures susceptibles de renforcer les capacités institutionnelles du Togo.

Les bailleurs ont enfin indiqué que le Groupe Consultatif se réunirait en 2009.

La conférence des partenaires au développement du Togo -la première du genre- était organisée par le gouvernement togolais avec l'appui de la Commission européenne, du Pnud, de la BAD et de la BOAD, notamment.

On notait la présence des bailleurs traditionnels (UE, France, Allemagne, Italie, Chine, etc…), mais également de nouveaux venus comme l'Algérie, l'Arabie Saoudite (et le Fonds saoudien pour le développement), le Bahreïn, les Etats-Unis, Cuba, l'Iran, Israël, le Japon, la Libye, le Pakistan, le Portugal, Qatar, le Fonds du Koweït ou la Turquie.

La délégation togolaise composée de nombreux ministres dont ceux de la Santé, de l'Administration territoriale, de l'Economie et des Finances, de la Coopération, de l'enseignement, de l'Agriculture, de la Justice et de l'Action sociale, notamment.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.