La Banque mondiale cherche un successeur au PURISE

27/07/2016
La Banque mondiale cherche un successeur au PURISE

'Au-delà des objectifs fixés'

Financé pendant 5 ans par la Banque mondiale, le programme PURISE (Projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques) est arrivé à son terme.

Il a permis la construction de bassins de rétention, d’ouvrages de drainage des eaux de pluie dans les quartiers de Lomé exposés aux inondations et la réhabilitation de certaines avenues. Le pari de venir en aide aux populations vivant dans l’extrême pauvreté a été relevé.

‘Le PURISE a permis de réduire les coûts socioéconomiques et environnementaux liés aux inondations. Il a favorisé l’efficacité énergétique, il a  contribué à assurer l’accès à l’eau potable’, a rappelé le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, Fiatuwo Sessenou.

Mardi, la BM et le gouvernement ont fait le bilan et tiré les enseignements de ce programme.

‘Le PURISE est un projet dont l’exécution a été jugée satisfaisante. On a été au-delà des objectifs fixés’, a indiqué Joëlle Businger, la représentante de la Banque à Lomé.

L’avis de l’institution est crucial pour l’obtention de nouveaux financements. 

Le PURISE avait bénéficié d’une enveloppe de 50 millions de dollars.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.