La coopération germano-togolaise évolue au gré des saisons

16/02/2016
La coopération germano-togolaise évolue au gré des saisons

Robert Dussey

Le Togo et l’Allemagne organiseront les 4 et 5 avril prochains à Lomé le ‘Printemps de la coopération’ afin de promouvoir les échanges entre les deux pays.

Cet événement réunira des chefs d’entreprises allemands et togolais, des institutions publiques et privées, des économistes, des universitaires et des représentants de la société civile. 

Une délégation du Bundestag sera également présente.

Différentes thématiques seront abordées : grands axes de la coopération allemande, le Togo, un marché fiable et attractif pour le développement, l’enseignement technique et professionnel, levier du développement, …

‘Cette manifestation inaugure une nouvelle ère d’un partenariat plus innovant et  plus durable entre l’Allemagne et le Togo’, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Robert Dusssey.

Depuis la reprise de la coopération entre Berlin et Lomé, les échanges économiques se développement et l’intérêt du secteur privé allemand est réel.

L’investissement le plus emblématique réalisé à ce jour est celui du géant du ciment HeidelbergCement qui a investi 300 millions de dollars pour la construction d’une usine de clinker inaugurée en mars 2015.

Informations complémentaires

Forum.pdf 108,94 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.