La technologie israélienne au service de la sous-région

25/10/2017
La technologie israélienne au service de la sous-région

Une technologie utilisée mondialement

Un site pilote créé à Davié grâce à l’appui d’Israël forme les agriculteurs togolais et ceux d’Afrique de l’Ouest aux technologies du goutte à goutte, notamment sous serre.

Des experts de Mashav (Agence de coopération israélienne) sont depuis quelques jours aux côtés des ingénieurs de l'Itra (Institut technique pour la recherche agronomique).

‘Nous voulons créer un centre de référence régional au niveau de l’horticulture. Actuellement ce sont les techniciens de l’ITRA qui se forment, puis ce sera le tour des paysans togolais et de ceux de toute la région’, a indiqué mercredi le ministre de l’Africulture, Ouro-Koura Agadazi.

La technologie israélienne utilise au mieux chaque goutte d’eau, permettant de meilleurs rendements avec moitié moins d’eau. 

Ce dispositif est adaptée à tous les types de sols, et est tout-à-fait compatible avec les pratiques agricoles des producteurs ouest-africains.

C’est dans un kibboutz du Néguev qu’a été développé dans les années cinquante un système de micro-irrigation aujourd’hui exporté dans le monde entier. 75% des plantations agricoles et des espaces publics israéliens en bénéficient.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.