La ville de Lomé veut règlementer l’occupation du domaine public

05/04/2013
La ville de Lomé veut règlementer l’occupation du domaine public

La municipalité de Lomé et l’Agence française de développement (AFD) ont inauguré mercredi des paillotes construites sur la plage de Kodjoviakopé, un quartier de Lomé.  Une opération qui s’inscrit dans le cadre des « Projets environnement urbain de Lomé » (PEUL I & II).

La cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Togo, Nicolas Warnery, du président de la Délégation spéciale de la ville de Lomé (l’équivalent du Maire), le Contre Amiral Fogan Adégnon et du directeur de l’AFD Lomé, Philippe Collignon. 

Au total, quatre apatams, d’une valeur de près de 22 millions de Fcfa, ont été édifiés. Ils constituent des espaces de restauration et de détente. 

L’objectif du programme est, d’une part, d’embellir la plage de Lomé et, d’autre part, de produire des plus-values financières pour municipalité.   

Selon le communiqué publié jeudi par l’AFD, cette opération, réalisée à titre expérimental, devrait permettre à la Mairie de Lomé de maîtriser la gestion des activités commerciales ayant lieu sur le domaine public, de mieux contrôler l’hygiène et l’assainissement à la plage de Lomé à des fins environnementales et touristiques, de créer des espaces commerciaux spécifiques pour accroître l’activité économique ; enfin d’améliorer le recouvrement des taxes et loyers perçus sur les opérateurs économiques. 

La ville envisage de répliquer ce mode d’occupation commerciale de l’espace public à l’ensemble des opérateurs économiques souhaitant investir et exploiter ce type d’installations selon le cahier des charges établi par la ville.

Financés par l’AFD à hauteur de 8,5 milliards de Fcfa, les PEUL I & II visent à lutter efficacement contre les inondations, à mettre en place une filière intégrée de gestion des déchets solides et à améliorer les capacités de mobilisation financière de la municipalité. 

Photo : le Contre Amiral Fogan Adégnon et Nicolas Warnery inaugurent les apatams 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.