Le Luxembourg aide le Togo

14/03/2011
Le Luxembourg aide le Togo

Renforcer la coopération entre les pays du Benelux et le Togo, Tel était l’objet de la visite de travail du Premier ministre, Gilbert Houngbo, qui s’est achevée il y a quelques jours. En Belgique, aux Pays Bas et au Luxembourg, il a plaidé pour une intensification des relations économiques et de l’aide.
Au Grand Duché, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a rappelé que le Togo n’était pas sur la liste prioritaire de la coopération luxembourgeoise (10 pays), mais que son gouvernement ferait son possible pour aider les ONG déjà présentes ou celles souhaitant agir en faveur de ce pays.
Certaines organisations non gouvernementales n’ont d’ailleurs pas attendu cette visite pour s’impliquer au Togo.
C’est le cas du CGFP , l'organisation syndicale représentative de l'ensemble des salariés du secteur public luxembourgeois (27.000 membres). Elle est au Togo par l’intermédiaire de la Fondation CGFP de Secours et de son bras armé, l’Œuvre CGFP d’Aide au Développement asbl.
L’engagement de l’ « Œuvre CGFP d’Aide au Développement » date de 2004, à une époque où le pays était encore exclu du soutien de l’Union Européenne et des organisations internationales.
Son intervention, assurée en coopération avec la Confédération Générale des Cadres du Togo (CGCT) est gérée sur place par Marie-France Speck (au centre sur la photo) et un staff togolais.
L’ONG développe depuis 7 ans un projet de formation agricole, appelé APARTogo, comportant un système de microcrédits doté, dès 2005, d’une mise de 225.000 €, et depuis 2009, le projet EAUTogo, ainsi que des interventions ponctuelles dans le domaine médical.

APARTogo, qui couvre la Région Maritime, la Région des Plateaux et la Région Centrale du Togo, vise à améliorer le niveau de vie des jeunes agriculteurs togolais réunis en groupements agricoles. A cet effet, il offre des cours de formation continue, des microcrédits pour permettre l’application concrète des savoirs nouvellement acquis dans leurs villages ainsi qu’un suivi des progrès réalisésLe siège opérationnel se trouve à Lomé ; la formation continue se déroule essentiellement à l’Institut Agricole de Formation Agricole de Tové. Le suivi technique et le recouvrement de fonds sont assurés à partir du siège et d’antennes administratives à l’intérieur du pays.
Depuis 6 ans, le nombre total de paysans formés a été de 1.169, dépassant très largement les prévisions.
Concernant Le Projet EAU Togo, il vise à améliorer l’approvisionnement en eau potable de milliers de foyers en milieu rural.
Ce projet est  également dirigé par Marie-France Speck, ingénieur-inspecteur, qui connaît bien le domaine car précédemment chef de division à l’administration de la gestion de l’eau à Luxembourg.
Objectif sur 4 ans,  la réparation ou le remplacement de 280 pompes villageoises, la remise en état de 35 puits devenus inutilisables ainsi que la construction de 28 grandes latrines publiques.
En matière de santé, l’ONG a procédé récemment à la remise en état d’une maternité et d’un petit dispensaire à Yometchin et travaille sur deux projets à Aképé et à Kpimé.

Informations complémentaires

Coopération Luxembourg-Togo.pdf 68,21 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.