Lutte contre la malnutrition dans la région Maritime

03/09/2009
Lutte contre la malnutrition dans la région Maritime

Après avoir été lancé dans la région des Savanes en mai 2009 et dans celle de Kara en juillet, le projet « Sauvons la vie des enfants malnutris au Togo » s'étend à la région Maritime à partir de jeudi, indique un communiqué publié par l'Unicrf. Selon Aissa Mamadoultaibou, Spécialiste Nutrition à l'UNICEF Togo, « ce projet encore appelé « approche CTC » (« Community Therapeutic Care » en anglais ou  « Soins Thérapeutiques au niveau communautaires » en français), vise à prendre en charge au sein de leur communauté les mères, les enfants et les femmes enceintes touchées par le problème de malnutrition ».

Il s'agit donc d'une prise en charge à base communautaire de la malnutrition pour faire face aux difficultés qui mettent en péril la santé des femmes et des enfants de 0 à 5 ans. Elle concerne plus particulièrement les zones qui imposent un rapprochement des soins des bénéficiaires : les zones enclavées par des obstacles naturels ou inondables et éloignées des CREN d'au moins 5km et ayant une population allant de 600 à 2000 habitants. Aujourd'hui au Togo, grâce aux interventions conjointes menées depuis 2007 par le Gouvernement et ses partenaires dont l'UNICEF, le taux national de malnutrition aigue globale est passé de 14.3% à 7.4%. Cependant sur 1000 enfants, encore 100 meurent avant leur cinquième anniversaire et la malnutrition est associée à un grand nombre de ces cas de décès prématurés.

Avec la hausse des prix des denrées alimentaires que connait le pays, la pauvreté récurrente des familles (moins de 2$ par jour), la survivance de pratiques alimentaires inadéquates et le manque d'accès aux services essentiels, la situation de la survie de l'enfant au Togo dresse un tableau fort préoccupant : 97 % des enfants togolais n'ont pas accès à une alimentation qui répond aux critères nutritionnels adéquats. « Ceci pourrait être encore aggravé par l'impact de la crise économique mondiale, d'où une emphase plus accrue sur ce problème et des approches de solution » affirme Mme Una McCauley Représentante résidente de l'UNICEF au Togo.

Plusieurs communautés sont éloignées de ces CREN d'une distance allant de 5 à 20km, soit jusqu'à près de 7 heures de marche! Avec leurs multiples activités quotidiennes il est difficile pour les mères vivant dans ces  communautés éloignées ou enclavées de faire parvenir les enfants malades ou malnutris à ces centres. Ce qui explique la prise en compte du problème d'accessibilité géographique par l'approche CTC.

Les principaux acteurs de cette approche que sont les agents de santé communautaires (ASC), vont par la même occasion mettre l'emphase sur les quatre messages pour la survie et le développement de l'enfant, à savoir :

- l'allaitement maternel exclusif pendant six mois, dès l'heure suivant la naissance du bébé,

- le lavage systématique des mains avec du savon ou de la cendre,

- l'utilisation de moustiquaire imprégnée d'insecticide (MII) et

- le traitement de la diarrhée avec la solution de réhydratation orale (SRO) et le zinc.

La cérémonie officielle de lancement de l'approche « Soins Thérapeutiques au niveau Communautaire » dans cette région est prévue pour jeudi matin à Dopkplala (dans l'Avé), en présence des autorités politiques et administratives de la région ainsi que des partenaires au développement dont l'UNICEF. Les activités prévues dans le cadre de ce lancement s'étaleront sur trois jours et permettront la détection, la référence et la prise en charge d'enfants malnutris au niveau communautaire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.