Nouveau programme d'assainissement pour la ville d'Aného

31/03/2017
Nouveau programme d'assainissement pour la ville d'Aného

Nicolas Berlanga Martinez jeudi à Aného

Le projet d’extension du service public d'assainissement non collectif dans la ville d’Aného (50km de Lomé) a été lancé jeudi par l’ambassadeur européen au Togo, Nicolas Berlanga Martinez.

L'accroissement des besoins d'assainissement a amené à la poursuite des initiatives engagées il y a plusieurs années. Ce programme, d’un montant de 650.000 euros, est financé par l’UE et le département des Yvelines (France).

L’objectif est d’équiper 80% de ménages en ouvrages d'assainissement autonome, offrir de meilleures conditions d'hygiène dans les établissements scolaires et abonner 41% des installations particulières au service public de la mairie.

En outre, le projet prévoit une valorisation des boues de vidange dans le secteur agricole selon une procédure mise en place par une étude de la Faculté des Sciences de la Santé (FSS) de l'Université de Lomé.  Ce mode de gestion sera à dupliquer dans les autres régions du Togo, où les collectivités locales auront en charge la gestion d'un certain nombre d'infrastructures.

Nicolas Berlanga Martinez, a pris l'exemple du département des Yvelines comme modèle de coopération décentralisée qui a permis sa participation au financement de ces projets. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.