Projet pilote israélien pour le Togo

09/07/2012
Projet pilote israélien pour le Togo

25 togolais, spécialistes en politique agricole, experts et ingénieurs agronomes vont bénéficier d’une formation en Israël du 29 août au 12 septembre, assurée par Mashav, l’Agence de coopération internationale israélienne.

Mais ce n’est qu’un début car 15 autres ingénieurs boucleront leurs valises prochainement pour un stage de 11 mois consacré aux techniques de l’agriculture dans le cadre d’un projet pilote initié par l’Etat hébreu et dont le Togo est le premier bénéficiaire en Afrique.

Les Togolais séjourneront dans deux kibboutz près de Tel-Aviv (Gaash et Shefayim) où leurs seront enseignés, 6 jours par semaine, des programmes principalement pratiques, mais aussi théoriques sur la production en milieu tropical et aride et sur la gestion d’exploitations agricole. 

La journée libre sera consacrée à la détente pour découvrir le pays et ses lieux saints.

En fin de stage, les Togolais recevront une aide de plusieurs milliers de dollars destinée à monter leur exploitation au Togo et à partager l’expérience acquise avec d’autres agriculteurs.

La transmission de la connaissance est l’un des objectifs recherchés par le Togo et Israël via ce programme.

Près de 2000 agriculteurs, originaires de pays asiatiques, ont en déjà profité de ce programme israélien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.