Réformer le soutien aux PMA

11/05/2011
 Réformer le soutien aux PMA

La 4e Conférence de l’Onu sur les pays les moins avancés (PMA) se poursuit à Istanbul. Mardi, les délégués ont exprimé le souhait de réformer l’architecture internationale de soutien aux PMA pour permettre à la moitié de ces pays de quitter la catégorie d’ici à 2020. 
Un point de vue partagé par la ministre auprès du président de la République, chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Dédé Ahoefa Ekoué (photo), qui représente le Togo à cette conférence.
« A la chute des flux d’aide publique au développement s’ajoutent les problèmes de la dette extérieure, de la raréfaction des mouvements de capitaux d’investissements et de la baisse continue des niveaux des prix des matières premières, dont beaucoup de PMA tirent l’essentiel de leurs revenus », souligne Mme Ekoué qui ajoute que « les difficultés des PMA sont amplifiées par la flambée sans précédent des prix des denrées alimentaires et de cours des produits pétroliers ».
La plupart des délégations de pays en développement ont rappelé aux pays développés l’engagement qu’ils avaient eux-mêmes pris de consacrer au moins 0,2% de leur PIB à l’assistance aux PMA.
Réagissant sur les besoins particuliers des PMA, le ministre français chargé de la Coopération, Henri de Raincourt, a rappelé que son pays était le troisième contributeur à l’aide au développement des PMA avec 2,3 milliards d’euros.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.