S'unir pour éviter de nouveaux crash aériens

04/11/2009
S'unir pour éviter de nouveaux crash aériens

La troisième réunion des directeurs généraux de l'aviation civile des Etats africains des zones Wacaf (Afrique de l'Ouest et Afrique centrale) et Esaf  (Afrique de l'Est et Afrique australe) s'est ouverte mardi à Lomé, au Togo, en présence du ministre des Travaux publics et des Transports, Comlan Kadjé (photo). 200 délégués issus de plusieurs organisations et regroupements régionaux de l'aviation civile doivent plancher sur les meilleures stratégies à mettre en Œuvre pour renforcer l'intégration régionale dans le secteur.

« Cette réunion nous donne l'opportunité de faire le point sur la supervision de la sécurité et de la sûreté, et d'échanger nos vues sur quelques questions essentielles pour l'avenir de l'aéronautique en Afrique a déclaré M. Kadjé.Selon les statistiques de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale), les accidents d'avions en Afrique représentent environ 35% des cas répertoriés dans le monde.

Un taux que le colonel Latta, directeur général de l'Agence nationale de l'aviation civile estime beaucoup trop important pour un continent dont le trafic aérien ne représente pas plus de 4% du trafic mondial.

Pendant trois jours, les délégués vont examiner les différents rapports élaborés par les agences spécialisées services pour déceler les carences du système aéronautique africain.

« C'est important, que nos pays mettent en Œuvre les recommandations de l'OACI en matière de sécurité et de sûreté » a déclaré le colonel Latta Dokizima.

Plusieurs autres intervenants, notamment le directeur Afrique de l'OACI, le représentant de la commission de l'UEMOA et de la Cédéao, ont souhaité que les travaux de Lomé aboutissent à la mise en place d'un organe régional de supervision et de contrôle du trafic à l'échelle continentale.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.