Soutien à la réforme de l'administration publique

19/03/2009
Soutien à la réforme de l'administration publique

Le Pnud (Programme des nations unies pour le développement) a offert au ministère de la Fonction publique et des Réformes administratives pour 540 millions de Fcfa d'équipements divers (informatique, mobilier de bureau, véhicule 4X4) qui s'inscrivent dans un projet de réforme de l'administration publique. Le Pnud s'est également engagé à réhabiliter les locaux du secrétariat général du gouvernement.

Une cérémonie officielle s'est déroulée mercredi entre le ministre Ninsao Gnofame et la représentante de l'Agence de l'Onu pour le Togo, Rosine Sori-Coulibaly.« Il est fondamental que l'administration soit performante. Ce don va permettre à l'administration de se redynamiser et de pouvoir offrir des services de qualité», a déclaré Mme Sori-Coulibaly.

Il y a quelques mois, les autorités ont donné le coup d'envoi à la réforme de l'administration publique. En 2008, un document stratégique a été adopté ; il fixe clairement les actions à mener : refonte des textes administratifs, recrutement dans la fonction publique, réhabilitation des infrastructures publiques, amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l'Etat, notamment.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Avis de recrutement

Sport

La FTF va recruter un nouvel entraîneur d'ici le mois de mars. Les Eperviers doivent se préparer pour les éliminatoires de la CAN et du Mondial.

Traite des êtres humains : renforcer la dynamique de coopération

Justice

Des enquêteurs et des magistrats du Togo, du Bénin, du Cameroun, du Ghana et du Nigeria participent du 27 au 29 janvier à Lomé à un séminaire consacré à la traite des êtres humains.

Toute l’expertise des neurochirurgiens allemands

Santé

Natalma Kolani, une petite togolaise de 6 mois, née avec une malformation congénitale rare (méningo-encéphalocèle) pourra être sauvée. 

Réduction d'effectif à Asky ?

Social

La compagnie aérienne Asky, dont le siège est au Togo, envisagerait de procéder à des licenciements, selon un responsable du syndicat autonome des travailleurs de Asky (Synautra).