Trafic d’êtres humains : La France traite de la question

13/11/2013
Trafic d’êtres humains : La France traite de la question

Le ministère français des Affaires étrangères a lancé mercredi à Lomé le Fonds de solidarité prioritaire (FSD) ‘Appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du Golfe de Guinée’.

La traite des êtres humains représente chaque année dans le monde environ 2,5 millions de victimes, principalement des femmes et des enfants. 

Selon les Nations Unies et le Conseil de l’Europe, la traite serait la troisième forme de trafic la plus répandue dans le monde après le trafic de drogue et d’armes. Elle ne générerait pas moins de 32 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. 

Elle est particulièrement répandue en Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi, la France a souhaité mettre l’accent sur cette zone géographique. Cinq pays du Golfe de Guinée ont été retenus pour accueillir le projet : Togo, Ghana, Bénin, Nigeria et Cameroun. Ceux-ci sont considérés comme des pays d’origine, de transit et de destination de la traite. Ils abritent des victimes de traite interne et transfrontalière.

Bien que ces 5 pays aient commencé à s’engager dans la lutte contre ce fléau, de nombreux facteurs continuent de limiter l’efficacité de leurs actions. Ce nouveau projet, d’une durée de trois ans, aura donc pour but de renforcer les capacités des acteurs dans la lutte contre la traite et de créer des synergies entre eux.

Participaient à la cérémonie le le Chargé d'Affaires français, Guillaume Lemoine, et Innocent Egbétonyo, le directeur de cabinet du ministre de la Justice. Plusieurs responsables venus du Ghana, du Bénin, du Nigéria, du Cameroun étaient également présents.

Pour M. Egbétonyo, le phénomène prend de l’ampleur en raison de la porosité des frontières, de l’ignorance des populations et du manque de coordination entre les différents services de police des Etats de la sous région. Mais au-delà, il préconise une harmonisation des lois afin que l’ensemble des pays concernés se conforme aux conventions internationales.

Le Togo a ratifié l’ensemble des conventions internationales relatives à la traite des personnes.

Informations complémentaires

Discours Chargé d\'Affaires.pdf 122,23 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.