Transformer l’économie rurale

12/06/2015
Transformer l’économie rurale

Ciblage des filières agricoles porteuses

Lancé en mai 2014, le Programme national pour la promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER) doit aider pendant 6 ans plusieurs milliers promoteurs de micro et petite entreprise rurales.

Il est financé à hauteur de 19,2 milliards de Fcfa par le FIDA, la Banque mondiale, la BOAD, le GIZ (coopération allemande), l’UEMOA et le gouvernement.

Une mission d’évaluation composée d’experts du FIDA et de la BM est sur le terrain depuis le début de la semaine. Elle s’est déjà rendue à Atakpamé, Sokodé, Tchamba et Kara.

Un an après sa mise en œuvre, le PNPER offre des résultats tangibles.

Des coopératives d’élevage, de production d’huile de palme et de semences agricoles ont été créées.

‘L’exécution de ce programme permet de réduire sensiblement la pauvreté et contribue au développement de l'entrepreneuriat rural. La transformation au niveau local est devenue une réalité. Les produits sont destinés au marché local, régional et international. Les entrepreneurs ont créé des activités génératrices de revenus, ce qui permet de lutter efficacement contre le chômage en milieu rural’, explique Thierry Lassale, le chef de mission du FIDA.

Ce type de partenariat est salué par la Banque mondiale. ‘Notre institution ne s’est pas trompée en finançant une partie de sa réalisation. La valeur ajoutée crée par ce programme est énorme au regard de l'impact dans la vie des bénéficiaires’, souligne Erick Abiassi, le responsable de la BM.

Le secteur des micro et petites entreprises rurales (MPER) constitue une composante essentielle de l'économie et de l'emploi au Togo. Sur l'ensemble du territoire, les activités porteuses se situent majoritairement dans le secteur agricole et l'artisanat. L'agriculture s'insère au sein de filières (de l'approvisionnement en intrants et équipements à la vente au client final des produits). C'est au sein de ces filières que la plus grande part de la valeur ajoutée des produits est apportée, que ce soit par la transformation, le transport ou le conditionnement des produits.

Transformation durable

Le PNPER se propose de contribuer à la transformation progressive et durable de l’économie rurale togolaise à travers l’appui et la promotion des micro et petites entreprises rurales le long de filières agricoles porteuses. 

Le développement du programme prend en compte deux préoccupations majeures du gouvernement, à savoir le besoin d’amorcer une transformation durable du milieu rural en y développant des activités économiques rentables, compétitives et attrayantes pour des acteurs économiques y compris les jeunes et l’impérieuse nécessité de contribuer à la réduction du chômage et du sous- emploi des jeunes en les intéressant à des activités économiques relevant du secteur rural. 

Le PNPER contribuera à la réalisation de cette vision par un appui à la mise en place par l’Etat d’un environnement législatif et réglementaire favorable au développement de la micro et petite entreprise; les possibilités de financements adaptés offertes aux MPER par les institutions de financement rural; une offre nationale de formation et d’appui accompagnement des MPER et des porteurs d’initiatives économique; enfin, l’existence et la possibilité d’accès à un marché pour l’approvisionnement en biens et équipements et pour la commercialisation des productions des micro et petites entreprises rurales.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.

Fermeture pour travaux

Sport

Offert par la Chine il y a 17 ans, le stade de Kégué à Lomé – le plus grand du Togo – sera entièrement réhabilité par le même pays. 

Vous écoutez Radio Cédéao

Cédéao

L'organisation régionale va se doter d'un station de radio diffusant sur toute l'Afrique de l'Ouest.

Le nouveau code pénal fait bonne impression

Justice

Le Garde des Sceaux, Pius Agbétomey, a réceptionné mardi 2000 exemplaires du nouveau code pénal, don de l'UE.