Transformer la volonté en action

17/06/2013
Transformer la volonté en action

Le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva (photo), a officiellement salué les performances de 38pays, parvenus à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim sur leur territoire, bien avant l'échéance de 2015 fixée par les objectifs internationaux.

Au cours d'une cérémonie de haut niveau à laquelle ont assisté plusieurs chefs d'État, 18 pays se sont vu décerner un diplôme reconnaissant qu'ils ont atteint, de manière anticipée , tant le premier objectif du Millénaire pour le développement (OMD 1) - consistant à réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim d'ici 2015 - que l'objectif plus ambitieux fixé lors du Sommet mondial de l'alimentation, consistant à abaisser de moitié le nombre absolu de personnes sous-alimentées d'ici 2015.
 
 Ces pays sont les suivants: Arménie, Azerbaïdjan, Cuba, Djibouti, Géorgie, Ghana, Guyana, Koweït, Kirghizstan, Nicaragua, Pérou, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Thaïlande, Turkménistan, Venezuela et Viet Nam.
 
 Vingt pays ont reçu un diplôme reconnaissant qu'ils ont atteint l'OMD 1 uniquement. Il s'agit des pays suivants: Algérie, Angola, Bangladesh, Bénin, Brésil, Cambodge, Cameroun, Chili, Fidji, Honduras, Indonésie, Jordanie, Malawi, Maldives, Niger, Nigéria, Panama, République dominicaine, Togo et Uruguay.
 
 Dans les deux cas, ces reconnaissances se  basent sur la réduction de la faim obtenue entre 1990-1992 et 2010-2012.
 
 L'objectif du Sommet mondial de l'alimentation a été fixé en 1996, lorsque 180 États s'étaient réunis au siège de la FAO pour discuter  des différents modes d'éradication de  la faim. L'OMD 1 a, lui, été adopté par la communauté internationale lors de l'Assemblée générale de l'ONU de l'an 2000.
 
 En outre, 8 autres pays sont en bonne voie  d'atteindre l'OMD 1: Bahamas, Chine, Éthiopie, Gabon, Îles Salomon, Rwanda, Tchad et Vanuatu. 
 
 «À chacun et chacune d'entre vous, je tiens à dire que vous êtes la preuve vivante que lorsque les sociétés décident de mettre un terme à la faim, et quand il y a un engagement politique de la part des gouvernements, nous pouvons transformer cette volonté en actions et obtenir des résultats concrets», a déclaré M. Graziano da Silva.
 
 «La FAO est fière de collaborer avec tous ses États membres, développés et en développement, pour atteindre notre vision commune d'un monde durable débarrassé de la faim», a-t-il ajouté. 
 
 Le Directeur général a souligné qu'il reste 928 jours avant l'échéance de l'OMD en 2015, exhortant également les pays à aller plus loin encore en visant à éradiquer purement et simplement la faim.
 
 «Nous sommes la 1re génération qui peut mettre un terme à la faim, un fléau qui affecte  l'humanité depuis la nuit des temps. Nous devons saisir cette occasion», a-t-il affirmé. 
 
 M. Graziano da Silva a indiqué que des engagements régionaux forts appuient les efforts nationaux de lutte contre la faim. Il a également remercié la communauté des donateurs pour avoir aidé à lancer et à donner de l'envergure à des actions couronnées de succès  dans ce domaine, dans de nombreux pays.
 
 Le Directeur général  de la FAO a en outre souligné que 15 pays en développement comptent moins de 5 pour cent de la population  souffrant de la faim, ce depuis au moins  1990: Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Barbade, Brunéi Darussalam, Dominique, Égypte, Émirats arabes unis, Iran, Kazakhstan, Liban, Malaisie, Mexique, République de Corée et Tunisie.
 
 Un grand nombre de représentants des États membres de la FAO ont assisté à la cérémonie, notamment : Faure Gnassingbé (Togo), Thomas Boni Yayi (Bénin), Mikheil Saakashvili (Géorgie), Porfirio Lobo Sosa (Honduras), Ricardo Martinelli (Panama), Nicolás Maduro Moros (Venezuela).
 
 La cérémonie s'est déroulée pendant la session d'une semaine de la Conférence de la FAO, la plus haute instance dirigeante de l'Organisation.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.