Un tiers des pays ACP sont surendettés

22/11/2011
Un tiers des pays ACP sont surendettés

Un nouveau mécanisme de résorption de la dette doit être mis en place pour les pays endettés d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), estiment députés européens et parlementaires des pays ACP. Ils ont débattu du sujet lundi soir et devraient adopter une résolution mercredi, indique un communiqué de l’Assemblée parlementaire ACP-UE en session au Togo depuis le début de la semaine.

Ils estiment également que les pays ACP doivent faire des efforts en matière de lutte contre la corruption, la fraude et l'évasion fiscale.

Un tiers des pays ACP sont surendettés ou exposés à un risque aigu de surendettement. De plus, la crise aggrave la situation, notamment du fait de la contraction du commerce mondial et de la chute des exportations de matières premières, soulignent les membres de l'Assemblée parlementaire paritaire dans un projet de résolution qui sera voté mercredi.

Lors du débat de lundi soir, le Luxembourgeois Frank Engel (Parti populaire) a rappelé que "la charge de la dette doit rester raisonnable, un pays qui doit investir la moitié de ses revenus dans le remboursement de la dette n'étant plus en mesure de faire face à ses obligations étatiques".

"Même en Europe, la dette qui était supportable est en train de devenir excessive", a glissé le représentant du Cameroun Bobbo Hamatoucour. Son homologue du Zimbabwe Makoshini Hlongwane a dépeint le mécanisme à l'œuvre : "L'emprunt entraîne l'emprunt, dans un cercle vicieux qui mène à la pauvreté. (...) Au final, cela crée une dépendance qui tue toute initiative".

L'Allemand Norbert Neuser (Socialistes et démocrates) a appelé à une taxation du secteur financier au niveau mondial. Le Belge Louis Michel (Libéraux et démocrates), coprésident de l'Assemblée parlementaire paritaire, a martelé que les Européens ne doivent pas "profiter de cette crise pour se désengager de l'aide publique au développement".

Dans leur projet de résolution, les membres demandent que l’UE et les pays ACP élaborent un mécanisme approprié de résorption de la dette des pays ACP endettés, que ce soit l'annulation de la dette, son rééchelonnement ou son remboursement. Des combinaisons de ces trois moyens peuvent également être envisagées. Les parlementaires prônent une approche au cas par cas, tenant compte des situations particulières des pays et de leur niveau de développement.

Le projet de résolution souligne que les fonds supplémentaires obtenus grâce à l’annulation de la dette doivent être affecté à l’augmentation des dépenses sociales (éducation, soins de santé primaires et VIH/sida).

Le texte conseille vivement aux pays ACP d’attacher une grande importance au remboursement de leurs dettes étrangère et nationale. Il les invite à intensifier leurs efforts de contrôle budgétaire, de lutte contre la corruption, la fraude et l’évasion fiscale et à mettre en œuvre un climat favorable aux investisseurs en garantissant la sécurité juridique dont ils ont besoin.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.