De haute lutte

27/07/2013
De haute lutte

Les luttes traditionnelles Evala, au Nord Togo, ont débuté samedi en présence du chef de l'Etat.Lors de cette première journée, les lutteurs de Pya Lao Haut ont battu leurs adversaires de Pya Lao-Bas par un score de 26 contre 13. Chez les Ahoza, les deux équipes se sont séparés sur un score nul (31-31).

Ces luttes constituent  la première étape de l’initiation du jeune Kabyé. Elles se caractérise par de chaudes empoignades entre jeunes âgés de 18 à 21 ans, le tout arbitré par des chefs traditionnels qui sont détenteurs des us et coutumes ancestrales. 

Peuple guerrier, les Kabyés ont toujours vécu dans un milieu hostile où courage, endurance et stoïcisme sont des vertus cardinales pour faire face à la vie et à l’adversité. 

Les Evala sont le symbole de cette culture, de cet esprit de combat où le jeune est appelé à se montrer vaillant et digne de sa communauté.

Avant les luttes, les jeunes sont préparés physiquement et psychologiquement. Il leur est demandé, par exemple, de manger de la viande de chien pour susciter la rage de vaincre.

Les Evala sont aussi et surtout un grand moment festif et de retrouvailles ; l’occasion également d’assister à des chants et danses traditionnelles qui attirent régulièrement de nombreux touristes et de consommer le fameux Tchoukoutou, une boisson locale fabriquée à base du Sorgho. L’opportunité enfin de découvrir un mode de vie particulier.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Chine s'engage contre le paludisme

Santé

Le Togo est loin d’avoir gagné son combat contre le paludisme, mais il peut compter sur ses partenaires dont la Chine.

La FTF assure

Sport

Nouvelle saison. Le championnat de première division débute le 23 septembre avec 7 rencontres à l’affiche.

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.