En français dans le texte

20/03/2017
En français dans le texte

Un rôle culturel et de plus en plus politique

300 millions de francophones sur les 5 continents fêtent ce lundi leur langue en partage et la diversité de la Francophonie, à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques... 

Cette date a été choisie en référence au 20 mars 1970, marqué par la création à Niamey (Niger) de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), future Organisation internationale de la Francophonie.

Le français est la langue officielle au Togo. Elle cohabite de façon harmonieuse avec de nombreux dialectes.

Le français, est la neuvième langue parlée dans le monde derrière le chinois, l'anglais, l'indi, l'espagnol, le russe, l'arabe, le bengali et le portugais.

L’organisation internationale de la Francophonie (OIF) mène une action utile pour préserver cette langue, si possible la développer, et mener des actions de promotion culturelle.

L’OIF est également devenue une organisation à vocation politique, une sorte de mini-ONU des Etats francophones à même de peser sur les grands dossiers internationaux.

Au mois de novembre prochain, le Togo accueillera la conférence ministérielle de la Francophonie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.