Entre modernisme et tradition

01/11/2011
Entre modernisme et tradition

Quelle est la place de la tradition en Afrique dans un contexte de modernisation où la culture du «Blanc» prend le pas sur les valeurs culturelles traditionnelles ? Cette à cette délicate question que le journaliste togolais, Luc Abaki (photo), tente de répondre dans un documentaire qui vient de sortir en France sous le titre « Le Kondonna ou l’initiation d’un jeune Kabyè ». 

Republicoftogo.com : Les traditions séculaires ont donc besoin d’une dose de modernisme ?

Luc ABAKI : Il y a une nécessaire cohabitation entre le modernisme et la tradition initiatique en Afrique et principalement en pays Kabyè. Je suis parti de mon histoire personnelle au Togo pour démontrer que les deux peuvent non seulement cohabiter, mais surtout se compléter. 

Jeune kabyè du nord du Togo, je n’ai pas eu l’occasion d’être initié pour des raisons que j’évoque dans le film. Or, selon nos traditions, aucun jeune ne peut naître et évoluer dans la société sans connaître un processus rigoureux d’intégration sociale à travers différentes formes d’initiation. Ainsi on parle en pays Kabyè, « d’Evalou », « Essakpa » ou « Kondon » qui constituent des impératifs initiatiques par lesquels les Kabyè classent les jeunes selon leur classe sociale et leur assignent des missions précises dans l’intérêt de la communauté. 

Une communauté qui met en avant les valeurs de stoïcisme, de courage, de combativité. 

Republicoftogo.com : Vous ne niez pas l’importance de cette initiation ?

Luc ABAKI : Non,  au contraire, je la mets en exergue en démontrant qu’au-delà des simples rites, l’initiation a une valeur cardinale. Elle établit non seulement le rapport entre l’être humain et le monde invisible, le monde des dieux et des fétiches que le kabyè considère comme ses principaux protecteurs, mais elle permet surtout de s’insérer dans la sphère sociale tout en développant les valeurs qui permettent de défendre la communauté en cas de nécessité. 

Mais, je demande aux miens d’admettre l’existence d’autres valeurs extérieures à la culture Kabyè, car la tradition à elle seule ne donne pas toutes les armes de combat pour la vie. Le monde se globalise et les enjeux du développement sont tels que les traditions qui restent fermées sur elles mêmes finissent par disparaître Je propose donc un juste équilibre pour sauver ces traditions et les pérenniser. 

Le documentaire peut-être commandé en DVD auprès de 

Zaradoc Films 

31, rue de Vincennes 

93100 Montreuil

Contact :  Coraline Molinie 

Tel: +336 98 75 78 93

Mail

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.