Faut-il jeter le concert party aux orties ?

26/03/2012
Faut-il jeter le concert party aux orties ?

Le concert party, genre théâtral populaire très en vogue au Togo après les indépendances, a connu un déclin irréversible à partir des années 90.A l’occasion de la première édition du Festival « Plumes Francophones », un débat avait été organisé sur cette question avec la projection du film « Le Principe d’Asihu » du chercheur français Alain Ricard ; un film justement consacré à un groupe mythique de concert-party, le Happy Star, disparu il y a 30 ans.

Le film avait suscité la polémique au sein des jeunes dramaturges et comédiens togolais, dont certains à l’instar de Marc Agbedjidji, estiment « has been » le concert-party. 

Mais d’autres créateurs contemporains s’inspirent du concert-party pour créer une esthétique nouvelle. 

C’est le cas de Frédéric Gakpara, d’Hubert Arouna et de Kangni Alem.

Deux visions totalement opposées, que « Plumes Francophones » se propose d’explorer en compagnie des créateurs.

Retour sur le concert party !

Causerie débat à l’Institut Français du Togo

Mardi 27 mars 2012 à 18h

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.