Faut-il jeter le concert party aux orties ?

26/03/2012
Faut-il jeter le concert party aux orties ?

Le concert party, genre théâtral populaire très en vogue au Togo après les indépendances, a connu un déclin irréversible à partir des années 90.A l’occasion de la première édition du Festival « Plumes Francophones », un débat avait été organisé sur cette question avec la projection du film « Le Principe d’Asihu » du chercheur français Alain Ricard ; un film justement consacré à un groupe mythique de concert-party, le Happy Star, disparu il y a 30 ans.

Le film avait suscité la polémique au sein des jeunes dramaturges et comédiens togolais, dont certains à l’instar de Marc Agbedjidji, estiment « has been » le concert-party. 

Mais d’autres créateurs contemporains s’inspirent du concert-party pour créer une esthétique nouvelle. 

C’est le cas de Frédéric Gakpara, d’Hubert Arouna et de Kangni Alem.

Deux visions totalement opposées, que « Plumes Francophones » se propose d’explorer en compagnie des créateurs.

Retour sur le concert party !

Causerie débat à l’Institut Français du Togo

Mardi 27 mars 2012 à 18h

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.