Formation de pointe aux métiers de la culture

14/04/2010
Formation de pointe aux métiers de la culture

Depuis 1976, le Centre régional d’action culturelle (CRAC), dont le siège est au Togo, forme les cadres africains à tous les aspects de l’action culturelle : développement, coopération, management, etc… Ils seront ensuite recrutés par des organisations internationales comme la Francophonie, l’Uemoa ou la Cédéao. 35 diplômés sortent de cette grande école chaque année ; 500 depuis sa création.
Kadanga Kodjona dirige cet établissement intergouvernemental.
Republicoftogo.com : Quelle formation délivrez-vous exactement ?
Kadanga Kodjona : Le programme, très complet, permet aux étudiants de sortir avec toutes les aptitudes nécessaires pour élaborer et promouvoir des politiques culturelles dans leurs pays respectifs ou auprès d’institutions internationales. Cela passe par des formations en matière d’environnement, de droits de l’homme, de gestion des conflits ou de la culture de la paix.
Tous les deux ans nous essayons de revoir le programme général pour mieux coller aux défis et aux besoins des pays membres.
Republicoftogo.com : Comment s’inscrire au CRAC ?
Kadanga Kodjona : Les admissions se font par concours. L’école est également ouverte aux fonctionnaires des pays africains et à ceux travaillant pour des organisations panafricaines pour des cycles en Master.
Les ressortissants des Etats non africains désireux de recevoir l’une des formations inscrites au programme peuvent également suivre les cours.
Republicoftogo.com : Beaucoup de cadres togolais formés dans votre école se plaignent toutefois d’être sous employés
Kadanga Kodjona : C’est une réalité. Nous avons attiré l’attention des ministres sur cet aspect et je crois qu’un travail est en train d’être fait pour que les cadres qui sortent de cette école puissent trouver un job avec des conditions de rémunération décentes.
Le site du CRAC

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.