Le prix du talent

30/11/2010
Le prix du talent

Les artistes togolais ont d’énormes difficultés à vivre de leur passion. Et pour cause. Les droits d’auteurs sont rarement reversés par les diffuseurs (radios et télévisions, restaurants, commerces), sans même évoquer le piratage dont leurs œuvres sont l’objet.
Un petit tour sur un marché de la capitale donne une idée de l’ampleur du phénomène. Un business très profitable pour les commerçants, beaucoup moins pour les compositeurs, chanteurs et musiciens.
Le Bureau togolais des droits d’auteur (BUTODRA), eh oui, il en existe un, a réuni mardi à Lomé plusieurs artistes de la chanson, des responsables de chaînes de télévision et de stations FM et des patrons de bars et restaurants pour les sensibiliser.
« Les radios, les maquis, ou les télés diffusent à longueur de journée nos morceaux sans jamais payer un franc », explique Basile Adéwoussi (photo), le porte parole des artistes.
Reste que la collecte des redevances s’avère particulièrement ardue.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.