Le prix du talent

30/11/2010
Le prix du talent

Les artistes togolais ont d’énormes difficultés à vivre de leur passion. Et pour cause. Les droits d’auteurs sont rarement reversés par les diffuseurs (radios et télévisions, restaurants, commerces), sans même évoquer le piratage dont leurs œuvres sont l’objet.
Un petit tour sur un marché de la capitale donne une idée de l’ampleur du phénomène. Un business très profitable pour les commerçants, beaucoup moins pour les compositeurs, chanteurs et musiciens.
Le Bureau togolais des droits d’auteur (BUTODRA), eh oui, il en existe un, a réuni mardi à Lomé plusieurs artistes de la chanson, des responsables de chaînes de télévision et de stations FM et des patrons de bars et restaurants pour les sensibiliser.
« Les radios, les maquis, ou les télés diffusent à longueur de journée nos morceaux sans jamais payer un franc », explique Basile Adéwoussi (photo), le porte parole des artistes.
Reste que la collecte des redevances s’avère particulièrement ardue.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Inimaginable

Faits divers

Trois trafiquants togolais d’organes humains ont été arrêtés et présentés mardi à la presse. Ils avaient kidnappé un jeune de 14 ans.

Akakpo prend du champ

Sport

Le vice-capitaine des Eperviers et défenseur Serges Akakpo a décidé de mettre fin à sa carrière internationale après 9 ans de bons et loyaux services.

Bien mieux que beaucoup de médicaments

Santé

Surpoids, faiblesse sexuelle, asthénie, difficultés respiratoires. La solution à ces maux se trouve peut-être dans les boissons naturelles.

Au service des autres

Diaspora

Kadie Agrignan et son frère Raouf ont décidé de mettre leur expérience et leurs économies au service des autres, particulièrement les plus âgés.