Préserver les traces de l'existence humaine

30/05/2017
Préserver les traces de l'existence humaine

Blim Adoté Blivi

La VIe session de la Conférence des Etats parties à la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (STAB) s’est ouverte mardi au siège de l’Unesco à Paris. 

Les experts ont procédé à l’élection des six membres du Conseil consultatif scientifique et technique.

Un représentant togolais a été élu pour un mandat de 4 ans. Il s’agit du géomorphologue Blim Adoté Blivi. Joli succès diplomatique pour le Togo qui renoue avec une présence au sein des instances de l’Unesco après 11 années d'absence.

Le ministre de la Culture, Guy Lorenzo, est venu personnellement à Paris soutenir la candidature de M. Blivi.

‘Le Togo se réjouit d’être à partir de ce jour membre du STAB et remercie tous les pays ici présents qui l’ont soutenu dans cette candidature. Un grand et vibrant merci au Ghana qui a su faire prévaloir les bons liens de fraternité et de voisinage en soutenant très activement le Togo', a déclaré M. Lorenzo lors d’une courte intervention après l’élection.

Guy Lorenzo

L’officiel togolais a appelé les pays qui n’ont pas encore ratifié la convention à le faire dans les meilleurs délais en raison du danger qui menace les fonds marins.

Le patrimoine culturel subaquatique comprend toutes les traces de l'existence humaine qui reposent ou ont reposé dans les eaux et qui ont un caractère culturel ou historique. 

On estime à 3 millions le nombre d'épaves à l'exemple du Titanic, du Belitung ou encore des 4000 navires de la flotte de Kubilai Khan. Il existe également des cités englouties et de nombreux vestiges submergés à l'exemple de ceux du phare d'Alexandrie - une des sept Merveilles du monde antique - ou de miliers de sites préhistoriques.

Au cours du temps, des cités entières ont été englouties par les flots et des miliers de navires ont sombré en pleine mer. Alors que ces vestiges et les objets culturels qu'ils recèlent ne sont pas visibles en surface, ils ont été préservés au fond des lacs, des mers et des océans.

Un tel patrimoine fournit le témoignage des divers aspects de notre histoire, qu’il s’agisse de la cruauté de la traite des esclaves, de la férocité des guerres, de l’impact des catastrophes naturelles, des traces de cérémonies sacrées et des croyances ou des échanges pacifiques ou encore du dialogue interculturel entre religions éloignées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.