Sauvons les Tatas Somba !

20/07/2016
Sauvons les Tatas Somba !

Architecture exceptionnelle

Patrimoine mondial de l’Unesco, le Tata Somba est un habitat unique au monde que l’on ne retrouve qu’au Bénin et au nord-est du Togo où vivent les Batamaribas (littéralement ceux qui façonnent la terre).

C’est une construction traditionnelle à des fins de protection, de résistance contre les ennemis et les bêtes sauvages.

Les Tatas Somba sont en voie de disparition d’autant que les jeunes générations préfèrent des constructions plus modernes

Un effort de préservation et de sauvegarde a été entrepris grâce notamment à l’UNESCO, mais ce n’est pas suffisant et sans une campagne de grande ampleur, les Tatas risquent tout simplement de disparaître.

C’est la raison pour laquelle des étudiants en histoire à l’université de Lomé et des volontaires béninois viennent de lancer une vaste action de mobilisation auprès des pouvoirs publics et de la population. Si leur ambition est de contribuer au sauvetage de ce patrimoine exceptionnel, ils veulent également apporter de meilleures conditions de vie aux habitants du Koutammakou, le pays Tamberma (préfecture de la Kéran).

Ce site qui s’étend sur près de 50.000 hectares se trouve dans la région de la Kara.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.