Talent à l'état pur

21/02/2008
Talent à l'état pur

La chorégraphe togolais, Assayigah, et sa troupe se produiront à Londres le 5 mars prochain au Renaissance Room Vauxall. Assayigah, né à Lomé, a commencé sa formation à la danse dès l'âge de 13 ans à l'école expérimentale de musique de Lomé. Il poursuit son cursus à Paris à l'école des arts du spectacle. En 1980, bac en poche, il s'envole pour Abidjan afin d'apprendre la danse africaine contemporaine auprès de Rose-Marie Guiraud qui dirige alors l'école de danse et d'échanges culturels.

En 1985, il crée sa troupe, Ayigafrik, et prend la direction du Ballet national du Togo qui sillonnera le monde avec des spectacles de grande qualité.Au début des années quatre vingt dix, on le retrouve animant des leçons d'aérobic sur la TVT.

Assayigah a monté de nombreux spectacles dont « Martin Luther King » et les « Réfugiés ».

Depuis huit ans, il vit à Londres. Il a représenté la Grande Bretagne lors du Festival international de danse de Séoul en Corée.

Assayigah appréhende la danse africaine avec une nouvelle approche. Il s'inspire des traditions du Togo et de l'Afrique pour concevoir des Œuvres contemporaines innovantes. C'est la grande originalité et le talent certain de ce chorégraphe.

Représentations

The Renaissance Rooms

Miles Street,

Vauxhall

Londres

SW8 1RZ

Tél. 0207 630 6625

Site Web

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.

‘Notre rôle est de prévoir l’imprévisible’

Sport

Une large souscription publique a été lancée pour financer le parcours des Eperviers à la prochaine CAN. Certains protestent déjà.