Un tyran à Korodou

13/03/2011
Un tyran à Korodou

Il y a trois ans, Robert Dussey (photo) avait fait sensation en publiant un essai intitulé «L’Afrique malade de ses hommes politiques». Un ouvrage dans lequel il dénonçait l’incompétence de certains dirigeants africains.
Il récidive aujourd’hui avec « Une comédie sous les tropiques ». L’histoire de Steven, un jeune militaire au destin exceptionnel,  qui à la faveur d’un coup d’Etat prend le pouvoir à Korodou, un pays imaginaire que l’on imagine en Afrique.
A la manière d’Hugo Chavez au Venezuela, Steven se livre quotidiennement à un show télévisé populiste; il est adulé et acclamé par la population.
Mais la période de grâce est de courte durée. Le Commandant Président Steven ne comprend pas le sens de l’histoire et de sauveur de la Nation, il se mue rapidement en un tyran corrompu.
Un roman palpitant et pas très éloigné de la réalité vécue dans certains pays d’Afrique.
L’auteur, conseiller diplomatique du président du Togo, est universitaire et spécialiste de philosophie politique.
Une comédie sous les tropiques, par Robert Dussey
Editions L’Harmattan (Collection Ecrire l’Afrique) 23,50€
En vente à partir de lundi chez l’éditeur et en librairie
Egalement sur Amazon et Fnac

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.