Vicky Billa s’engage contre l’excision

24/11/2013
Vicky Billa s’engage contre l’excision

La chanteuse togolaise Vicky Billa (photo) est cette année la marraine de la lutte contre l’excision. A la demande du Secours populaire français, elle participera le 29 novembre prochain à Rouen à une conférence sur ce thème

‘Lutter contre l’excision, c’est parler d’une pratique qui constitue une grave violation des droits de l’homme dont près de 3 millions de jeunes femmes en sont victimes chaque année. C’est aussi parler des femmes comme actrices de leur intimité, de leur sexualité et de leur diversité ; enfin, c’est se mobiliser tous ensemble. Le Togo fait partie des pays ou le taux d’excision a beaucoup régressé’, explique l’artiste.

Vicky Billa a débuté sa carrière au Togo, à la chorale Saint-Paul et Pierre de l'église catholique de Nyékonakpoè de Lomé avant de rejoindre l'orchestre Mélo-Togo puis de s'installer en Suisse il y a plusieurs années.

Elle préside la Fondation « Joy for Peace » qui a pour mission de promouvoir la paix à travers la musique et par des projets de développement durable.

Infos pratiques

Conférence suivie d’un concert

Vendredi 29 Novembre
à partir de 18H30

Maison de l’Université
Mont-Saint-Aignan de Rouen

Salle Le Bocal

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.