Agriculture innovante

07/05/2017
Agriculture innovante

La GIZ a investi 10,5 millions d’euros dans ce projet

La production alimentaire mondiale bat tous les records. Pourtant, plus de 800 millions de personnes souffrent encore de la faim à travers le monde, et deux milliards sont victimes de malnutrition chronique.

Aujourd’hui encore, la faim est un problème principalement lié à la pauvreté, et la plupart des personnes qui souffrent de la faim sont des petits agriculteurs et leurs familles. Ils ne peuvent pas profiter suffisamment de la demande croissante de produits agricoles pour améliorer durablement leurs conditions de vie. 

Une grande partie des denrées alimentaires produites se gâtent avant d’atteindre les consommateurs, à cause de problèmes de stockage, de transformation et de commercialisation. 

La forte dépendance vis-à-vis du marché mondial peut entraîner à court terme des pénuries aiguës, en particulier dans les régions rurales pauvres. D’où la nécessité d’accroître la disponibilité de produits alimentaires sur les marchés locaux.

La solution clé pour accroître la production et les revenus dans un système de production agricole reposant principalement sur les petites exploitations agricoles est une augmentation durable de leur productivité, une meilleure organisation, par exemple sous forme de coopératives de producteurs, ainsi qu’une meilleure commercialisation et transformation des produits sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole. 

Il faut donc des innovations adaptées aux conditions locales pour assurer un développement durable de l’ensemble du secteur agricole et agroalimentaire.

C’est la raison pour laquelle la GIZ (Coopération allemande) a lancé le Programme de centres verts pour la promotion d’innovations dans plusieurs pays africains ainsi qu’en Inde.

Le Togo en est l’un des bénéficiaires depuis 3 ans.

La GIZ travaille sur place en concertation avec les ministères compétents et coopère avec les programmes dédiés à la protection des sols et à la sécurité alimentaire dans le cadre de l’initiative spéciale « EINEWELT ohne Hunger » (Un seul monde sans faim). Autant que possible, les activités s’inscrivent dans le droit fil de programmes bilatéraux de la coopération allemande au développement.

Les centres verts pour la promotion d’innovations centrent leur attention sur la promotion des petites exploitations agricoles afin d’aider celles-ci à augmenter durablement leur production et leurs revenus. En même temps, ils visent à favoriser la création de nouveaux emplois dans la transformation des produits agricoles, afin de garder une plus grande part de la création de valeurs au niveau local et en particulier en milieu rural.

Le volet innovation est une priorité. Il est de nature technique et favorise par l’utilisation de machines agricoles, de semences améliorées, d’engrais ou de chaînes de froid. Souvent aussi, l’innovation porte sur de nouvelles formes de coopération, par exemple pour la mise en place d’associations de producteurs, d’entreprises spécialisées ou de structures de représentation d’intérêts.

Les centres d’innovations verts pour le secteur agricole et agroalimentaire favorisent en outre le développement et la diffusion de connaissances et de savoir-faire, sous la forme d’appui-conseil, de formation continue et de stages pratiques, ainsi que l’accès à des crédits dédiés aux innovations. 

Au Togo, . Les interventions visent en particulier les filières soja, anacarde et arachide. 

Le Programme de centres verts pour la promotion d’innovations bénéficie de l’appui de la Chambre de commerce (CCIT), de l'Institut togolais de recherche agronomique (ITRA).

La GIZ espère augmenter d’ici 2020 de 30% les rendements de 40.000 petites exploitations et les revenus des agriculteurs et créer 1000 nouveaux emplois.

En outre, le Programme prévoit la formation de 80.000 producteurs.

L’Allemagne entend, à travers cette initiative, faire de l'agriculture un vecteur de croissance et de lutte contre la pauvreté.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.