Entrepreneuriat rural : les recommandations du FIDA

10/07/2017
Entrepreneuriat rural : les recommandations du FIDA

Assainissement de la gestion financière

L’équipe du FIDA (Fonds international de développement agricole) au Togo depuis la fin juin a achevé sa mission de suivi-évaluation du Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER).

Les conclusions ont été données lundi lors d’une réunion dirigée par le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi.

Le PNPR  entend contribuer au développement de l’entrepreneuriat rural, créateur d’emplois rémunérateurs et durables en faveur des jeunes.

Trois ans après son lancement, les résultats ont été jugés en deçà des attentes par les experts du FIDA. A cela plusieurs explications dont un retard de 9 mois au démarrage et un projet très ou trop complexe qui a eu tendance à paralyser la mise en œuvre.

Mais le PNPER est loin d’être un échec. Le volet formation, par exemple, est un succès.

Pour corriger les défauts, l’Agence onusienne a formulé un certain nombre de recommandations. Parmi lesquelles l’assainissement de la gestion financière, le recrutement d’experts externes capables d’assister les micros et petites entreprises rurales.

Plus généralement, le FIDA recommande de procéder à un recadrage en profondeur et au redimensionnement du projet pour permettre l’atteinte des objectifs initiaux.

Dernier conseil, recruter un cabinet de gestion en ressources humaines.

Une nouvelle mission est attendue au Togo au mois d’octobre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.