'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

22/09/2016
'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Ban Ki-Moon et Faure Gnassingbé pendant le side event

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim. Une rencontre organisée par la FAO, le PAM et le FIDA (Fonds international de développement agricole).

Une belle brochette de personnalités assistait à l’événement : Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU, Peter Thomson, le président de l’Assemblée générale, John Dramani Mahama, le chef de l’Etat ghanéen, José Graziano da Silva, directeur général de la FAO et Ertharin Cousin, la directrice générale du PAM, notamment.

Le chef de l’Etat a rappelé que l’éradication de la faim était une nécessité impérieuse. ‘Il n’y a pas de fatalité, il faut se battre et c’est exactement ce que nous faisons au Togo’.

La prévalence à la malnutrition qui était de plus de 32% dans les années 90 est passée à 11,4% en 2014. ‘Cette régression de 20 points est le fruit d’un long travail mené par mon gouvernement avec l’appui précieux des trois Agences de l’ONU’, a indiqué M. Gnassingbé.

Pour lutter contre les crises alimentaires, il faut des solutions novatrices, comme le développement de l’agro-industrie et l’association avec le secteur privé.

Lutter contre la famine, c’est lutter contre la pauvreté. Le Togo a mis en place une stratégie de combat qui passe par l’essor de la finance inclusive, la protection sociale et l’utilisation des nouvelles technologies.

M. Gnassingbé a mis en garde contre les changements climatiques qui ont des effets dévastateurs en Afrique de l’Ouest.

Il a conclu son intervention sur une note d’optimisme en indiquant que la guerre contre la faim était presque gagnée au Togo, mais que la démarche devait obligatoirement s’inscrire dans une logique de résilience et de durée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.