Infrastructures : les pays de l’UEMOA accusent un déficit

15/04/2016
Infrastructures : les pays de l’UEMOA accusent un déficit

Christine Lagarde, la directrice générale du FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) vient de rendre publique une étude sur le déficit quantitatif et qualitatif d’infrastructures au sein de l’UEMOA et propose une évaluation de l’efficience de l’investissement public ainsi que des recommandations pour l’améliorer.

Il en ressort que, malgré un niveau élevé d’investissement public au cours des dix dernières années, la quantité et la qualité des infrastructures dans les pays de l’UEMOA demeurent relativement faibles. 

L’investissement public dans la zone est moins efficient que dans les pays comparables, y compris dans les autres pays d’Afrique subsaharienne. Les résultats obtenus à partir d’estimations de données de panel indiquent que de solides institutions peuvent jouer un rôle crucial dans l’amélioration de l’efficience de l’investissement public. 

Les Etats de l’UEMOA doivent donc renforcer certaines institutions responsables de la gestion des investissements publics (GIP) qui pourraient contribuer à pallier leur manque d’efficience. 

Ce déficit relativement important est généralement accusé de freiner la croissance. Les besoins d’infrastructures de l’UEMOA demeurent élevés. Par rapport aux pays de référence d’Afrique subsaharienne, les pays de l’UEMOA sont à la traîne notamment pour ce qui est de l’approvisionnement en électricité, de la densité des routes revêtues et de l’infrastructure des télécommunications. 

L’insuffisance et l’inefficience des infrastructures érodent la rentabilité des activités commerciales et économiques et compromettent les perspectives de croissance.

Afin de remédier à ce déficit, de nombreux Etats membres envisagent une augmentation considérable de leur investissement public à moyen terme. 

D’après les prévisions des services du FMI, les dépenses d’investissement public devraient atteindre environ 9,5% du PIB entre 2015 et 2019, contre une moyenne inférieure à 8%en 2011.

Informations complémentaires

UEMOA.pdf 1,87 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.