Le monde agricole au naturel

07/10/2016
Le monde agricole au naturel

Les premières expériences sont positives

Le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres (PGICT) comporte désormais une nouvelle composante. 

Les agriculteurs vont bénéficier du dispositif de gestion intégrée de la fertilité, de l’eau et des ravageurs par les champignons (GIFERC).

Pour faire simple, la technique est basée sur l’application aux sols de trois groupes écologiques de champignons (les saprophytes qui accélèrent la décomposition de la matière organique, les symbiotiques qui augmentent la capacité de la plante à prélever l’eau et les éléments nutritifs dans le sol et les entomopathogènes qui luttent contre les insectes ravageurs des cultures).

Les premiers tests réalisés à Gounoukope et Affagnan semblent encourageants. La production de tomate est en forte hausse.

Les paysans utilisent des engrais classiques et pas forcément très écologiques pour leurs cultures maraîchères. Le GIFERC va permettre d’offrir un label Bio et une croissance beaucoup plus vigoureuse grâce à la technique du goutte à goutte.

1000 paysans seront concernés dans un premier temps.

Ce programme est financé partiellement par la Banque mondiale à hauteur de 16 millions de dollars.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).