Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

27/06/2017
Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Promouvoir les coopératives à vocation entrepreneuriale

Une mission de suivi-évaluation du FIDA (Fonds international de développement agricole) est actuellement au Togo pour examiner la mise en œuvre du projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER) qui est à mi-parcours, 2 ans après son lancement.

Cette initiative est financée à hauteur de 19,2 milliards de Fcfa par l’Etat et le FIDA (10,8 milliards).

La logique d’intervention du PNPER est en adéquation avec les cibles FIDA: les vingt préfectures bénéficiaires ont été choisies sur des critères en lien avec leur potentiel et les contraintes et opportunités à pouvoir offrir un environnement favorable au développement des micro et petites entreprises rurales.

Les cibles sont les jeunes ruraux (femmes et hommes) de 18 à 40 ans, en particulier les femmes organisées en coopératives (au moins 50% des membres). 

Le PNPER cible environ 280.000 personnes dont 50.000 bénéficiaires directs qui seront touchés à travers la création et le renforcement de 1.800 micro entreprises et le renforcement de 500 autres déjà établies, la création d’environ 9.300 emplois directs en milieu rural dont 1.600 auto-entrepreneurs, 2. 000 coopérateurs renforcés et 5. 800 emplois créés et/ou consolidés, l’accompagnement et la formation d’au moins 4.000 jeunes.

Ce ciblage se justifie par le fait qu’environ 60% de jeunes ruraux sont en situation de sous-emploi et que les femmes dont le taux d’activité est supérieur à celui des hommes (63% contre 58%), s’investissent dans les activités de post-production en milieu rural. 

Le PNPER trouve là une base qui est confortée par l’existence sur le terrain d’organisations coopératives à vocation entrepreneuriale et de jeunes promoteurs qui ont été préparés à devenir des acteurs économiques par les projets du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA), pilier de la relance de la filière.

Le Fonds international de développement agricole est dirigé par le Togolais Gilbert Houngbo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.