Voir au-delà de 2015

23/02/2015
Voir au-delà de 2015

Mawussi Djossou Semodji

Depuis 2000, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont servi de cadre partagé pour l’action et la coopération au développement à l’échelle mondiale.

Alors que l’échéance de 2015 pour la réalisation des OMD approche, le Groupe de travail ouvert (GTO) pour les Objectifs de développement durable (ODD) a approuvé une série de 17 objectifs proposés pour l’après-2015. Les négociations internationales ont débuté en janvier 2015 et, en septembre, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptera son nouveau programme de développement.

L’agenda post-2015 dessinera le nouveau cadre mondial de coopération conçu pour éradiquer la pauvreté et favoriser le développement durable.

Le Togo est naturellement engagé dans ce processus.

‘L’après 2015 sera une occasion d’inaugurer une nouvelle ère de développement international, celle qui pourra éradiquer l’extrême pauvreté et conduire à un monde de prospérité, de paix, d’équité et de dignité pour tous’, a souligné lundi Mawussi Djossou Semodji, le ministre de la Planification.

Il a invité les divers acteurs du développement (secteur public, privé et société civile), à saisir cette occasion pour transformer l’économie et la société.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.