Le Togo cherche des talents

11/11/2010
Le Togo cherche des talents

Le Togo veut recruter des compétences à l’étranger auprès de l’importante Diaspora installée en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique. Utiliser la fibre nationaliste, c’est bien, proposer de hauts salaires, c’est encore mieux.
Les autorités cherchent des talents pour renforcer les performances de l’administration. Elles souhaitent également faire revenir les entrepreneurs privés en leur accordant des déductions fiscales.
A la tête de cet ambitieux projet, Antoine Gbékobu (photo), coordonnateur national du programme.
Il donne davantage de précisions dans cet entretien.

Republicoftogo.com : En quoi consiste concrètement ce programme Diaspora ?

Antoine Gbékobu : L’Initiative pour le recours aux différentes compétences de la diaspora comporte trois grands volets.
Le premier concerne l’acquisition des compétences. Le gouvernement entend marquer sa disponibilité à faire appel au savoir faire de la diaspora pour assurer le développement du Togo.
Dès notre prise de fonction nous avons conduit une enquête au niveau des différents ministères et institutions de l’Etat pour recenser les besoins additionnels en compétences.
Nous allons donc procéder à des embauches au sein de la communauté togolaise de l’étranger, non pas pour se substituer aux compétences locales, mais pour venir en appoint à celles déjà existantes.
Il s’agit donc d’experts nationaux qui seront recrutés au sein de la diaspora pour travailler au service du pays.
La deuxième composante concerne l’amélioration du climat des affaires.
Il faut prendre des initiatives pour assainir l’environnement et inciter les togolaises et les togolais à transférer tout ou une partie de leurs activités au pays et créer ainsi des emplois. Sur ce point, nous pensons créer un Fonds d’appui pour ces genres d’initiatives.
Il y a un questionnaire que nous allons bientôt mettre à la disposition de nos compatriotes qui aimeraient développer des affaires ou monter des projets. Ils pourront ainsi exprimer leurs attentes concernant le cadre dans lequel ils souhaitent développer leurs projets.
Le troisième volet du projet vise à promouvoir les initiatives de développement local et la formation emploi. Il est aujourd’hui avéré qu’il y a un déséquilibre entre la formation et les réalités du marché de l’emploi ; il faut des initiatives qui permettre d’assurer une formation adaptée au marché du travail.
Nous sommes à pied d’œuvre pour que ce projet très ambitieux puisse prendre corps. Je pense que le gouvernement est en train de jouer sa partition ; il appartient donc à la diaspora de se mobiliser.

Republicoftogo.com : Programme qui semble en effet ambitieux, mais comment communiquer auprès des Togolais de l’étranger ?
Antoine Gbékobu : Nous avons prévu de créer un site web dédié. Nous avons également prévu des forums en Europe, en Amérique, en Asie et en Afrique pour expliquer le bien fondé du projet.

Republicoftogo.com : Il risque d’y avoir un problème au niveau des salaires. Un Togolais recruté en Allemagne ou en France est éventuellement prêt à revenir au Togo, mais sans doute pas à renoncer à une grosse partie de ce qu’il gagne en Europe.

Antoine Gbékobu : C’est évident. C’est la raison pour laquelle nous n’allons pas les aligner sur la grille salariale de la fonction publique, mais l’Etat ne pourra pas non plus disposer de ressources illimitées pour rémunérer ces compatriotes à la hauteur des experts internationaux qui coûtent extrêmement chers.
Nous avons sommes en train d’étudier la question et nous pensons que le traitement devrait se situer entre 2000 et 5000 mille euros par mois en fonction du niveau de compétence et des secteurs d’intervention.
A priori, nous prévoyons des contrats allant de un à trois ans renouvelables.
D’autres mesures incitatives sont également à l’étude comme, par exemple, l’exonération de certaines taxes pour ceux qui reviennent.
Nous lancerons très prochainement des appels d’offres sur des sites et sur d’autres canaux de communication pour procéder à ces recrutements.
Il faut comprendre que c’est l’intérêt du Togo qui est en jeu. Il faut donc des compromis de part et d’autre pour que ce programme soit un succès.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.