Notre homme en Afghanistan

04/07/2012
Notre homme en Afghanistan

Heureux gagnant de la loterie aux visas, Koku Adzoble (photo), a émigré aux Etats-Unis en 2007 comme près de 3.000 Togolais cette année là. Débarqué à New York, avec en poche un diplôme en physique obtenu à l’Université de Lomé, il peine à trouver un job correspondant à sa formation. Il entame des petits boulots dans des commerces de la ville. C’est là qu’il fait la connaissance d’un collègue qui l’incite à s’engager dans l’armée américaine.

Ce qu’il fait. 

A la base de Fort Lee en Virginie, il se spécialise dans la logistique et en sort avec les honneurs.

Depuis, le sergent Koku Adzoble a bourlingué sur différents théâtres d’opération ; d’abord en Corée puis en Afghanistan où est il en mission depuis quelques mois sur la base avancée de Salerno (province de Khowst), surnommée « Rocket City » en raison du nombre de roquettes tirées par les Talibans, sans évoquer les attentats à la voiture piégée.

Sa mission est de s’assurer du bon fonctionnement du matériel roulant. Il bichonne les Jeeps et les  blindés car dans cette région hostile, la panne d’un véhicule en opération peut s’avérer dramatique.

Satisfait de ses conditions de vie, il vient de se réengager pour 3 ans, mais compte bien ensuite reprendre ses études et retourner à la vie civile.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.