Notre homme en Afghanistan

04/07/2012
Notre homme en Afghanistan

Heureux gagnant de la loterie aux visas, Koku Adzoble (photo), a émigré aux Etats-Unis en 2007 comme près de 3.000 Togolais cette année là. Débarqué à New York, avec en poche un diplôme en physique obtenu à l’Université de Lomé, il peine à trouver un job correspondant à sa formation. Il entame des petits boulots dans des commerces de la ville. C’est là qu’il fait la connaissance d’un collègue qui l’incite à s’engager dans l’armée américaine.

Ce qu’il fait. 

A la base de Fort Lee en Virginie, il se spécialise dans la logistique et en sort avec les honneurs.

Depuis, le sergent Koku Adzoble a bourlingué sur différents théâtres d’opération ; d’abord en Corée puis en Afghanistan où est il en mission depuis quelques mois sur la base avancée de Salerno (province de Khowst), surnommée « Rocket City » en raison du nombre de roquettes tirées par les Talibans, sans évoquer les attentats à la voiture piégée.

Sa mission est de s’assurer du bon fonctionnement du matériel roulant. Il bichonne les Jeeps et les  blindés car dans cette région hostile, la panne d’un véhicule en opération peut s’avérer dramatique.

Satisfait de ses conditions de vie, il vient de se réengager pour 3 ans, mais compte bien ensuite reprendre ses études et retourner à la vie civile.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.