2085

21/12/2012
2085

Une résolution autorisant une intervention militaire au Mali, soutenue par le Togo, la France, les Etats-Unis, le Royaume uni et le Maroc a été adoptée jeudi à l'unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le texte ne constitue pas un feu vert donné aux soldats de la Cédéao pour chasser les islamistes qui occupent le nord du Mali, d’ailleurs aucun calendrier précis n’est fixé.

La résolution 2085 comporte deux parties distinctes ; un souhait émis par l’administration américaine.

La première, politique, appelle les dirigeants maliens à lancer un dialogue pour rétablir l'ordre constitutionnel, notamment en organisant des élections présidentielles et législatives avant avril 2013. En outre, elle recommande de lancer des négociations avec les rebelles Touaregs qui ne sont pas liés aux islamistes. Côté militaire, la résolution invite à la reconstruction de l’armée malienne et à son entraînement qui sera intégrée à la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) créée par la Cédéao et l’Union africaine.

Voilà pour le premier élément du puzzle. Le second envisage une opération militaire proprement dite, mais celle-ci sera soumise à l’approbation du Conseil de sécurité qui évaluera l'état de préparation de cette force, à partir de certains critères précis (entraînement, efficacité de la structure de commandement, équipement, adaptation au terrain) et dans l’hypothèse ou le dialogue politique est un fiasco.

Il s’agit donc d’une résolution très prudente.

Informations complémentaires

Résolution Mali.pdf 139,21 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Samedi foot

Sport

La 20e journée du championnat de D1 se déroulera samedi.

Les bloggeurs ont rendez-vous à Togoville

Tech & Web

Initié par #Blog228, l’association des blogueurs togolais, le BlogCamp 2014 se déroulera à Togoville du 4 au 7 septembre.

L’Afrique telle qu’elle est

Culture

Journaliste et photographe, le Togolais Jean-Claude Abalo présente une belle expo photos sur l’Afrique.

Interpellation de Jonathan Fiawoo

Justice

Jonathan Fiawoo, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) a été interpellé mardi dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds à la filiale togolaise d’Ecobank.