500.000 euros du FSD

01/12/2010
500.000 euros du FSD

Le ministre des Affaires étrangères, Elliott Ohin, et l’ambassadeur de France au Togo, Dominique Renaux, ont signé mercredi à Lomé un
protocole d’accord pour la mise en place d’une nouvelle enveloppe du Fonds Social de Développement (FSD). L’aide sur la période 2011-2012 est de 500.000 euros.
Le FSD est un instrument destiné à financer les initiatives de développement local de la société civile togolaise.
Il est mis en œuvre par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade et participe de la contribution française à la lutte contre la pauvreté et toutes autres formes de vulnérabilité dans les secteurs de la santé, de l’agriculture, des infrastructures rurales ou de l’éducation.
Le nouvel appui est destiné à soutenir des actions innovantes et pilotes, en direction des femmes et des jeunes en particulier.
Depuis sa création au Togo en 1996, le FSD a accordé près de 5 milliards de Fcfa d’aide.
Selon l’ambassade de France, la signature du protocole d’accord ouvre la voie au lancement prochain de deux nouveaux projets ; l’un visera à renforcer la lutte contre la drépanocytose, l’autre à contribuer à la création d’un centre de formation en boulangerie – pâtisserie à Lomé.

Voici le discours prononcé par le chef de la diplomatie togolaise

Nous venons de procéder à la signature d’un protocole d’Accord entre le Gouvernement de la République togolaise et le Gouvernement de la République française pour la reconduction du mécanisme intitulé «Fonds social de développement ».
Ce protocole d’accord signé initialement le 9 novembre 1996 est ainsi donc reconduit pour une durée de deux (2) ans pour un montant de cinq cent mille euros (soit environ 327 978 000 FCFA). Il est destiné au financement des projets conformément aux objectifs prioritaires de la coopération franco-togolaise définis en complémentarité avec les autres bailleurs de fonds actifs dans notre pays.
Comme vous le savez, ce protocole d’accord vient ainsi s’ajouter à une longue liste de réalisations de la République française au Togo. Sans vouloir être exhaustif, je voudrais citer ici quelques unes de ces réalisations de notre coopération avec la République française :
¬ Le 1er juillet 2010, Monsieur l’Ambassadeur, vous avez procédé à la signature d’une nouvelle convention de financement en faveur du secteur de l’éducation, secteur clé de développement, d’un montant d’environ 656 millions de FCFA ;
¬ La France a apporté un soutien au Programme national de modernisation de la justice lancé par notre gouvernement en août 2005, par une contribution d’un montant d’environ un milliard de FCFA ;
¬ Le Togo a procédé à la signature, le 1er septembre 2008, de la Convention d’Appui au Processus de Décentralisation au Togo (APRODECT), d’une durée de trois ans et d’un montant de 1,2 millions € (soit 787 millions de FCFA). Ce programme vise à accompagner le Programme National de consolidation de la décentralisation au Togo.
Concernant le Fonds Social de Développement dont nous venons de procéder ce jour à la reconduction, il s’est avéré un instrument éprouvé de la Coopération de proximité.
En effet, grâce à ce Fonds chaque année, une dizaine de projets de proximité destinés à lutter contre la pauvreté sont financés en faveur des associations, des coopératives, des groupements et des collectivités locales.
A titre d’exemple, le Fonds Social de Développement a permis l’assainissement des locaux et de la cour de l’école de Nyékonakpoè, ainsi que des rues adjacentes par la construction de caniveaux couverts qui drainent et évacuent les eaux de ruissellement vers la lagune.
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Le Togo et la France entretiennent des relations séculaires, privilégiées, nourries par un passé commun et des intérêts réciproques.
Sur le plan de la coopération au développement avec les Partenaires Techniques et Financiers, le Gouvernement français, ces dernières années, n’a pas ménagé ses efforts quant à son appui à la reprise pleine et entière des relations de coopération entre le Togo et l’Union européenne, et aussi pour apporter au Gouvernement togolais des appuis dans de nombreux domaines dont l’organisation apaisée des dernières élections au Togo.
La signature de ce protocole d’accord témoigne une fois de plus, non seulement de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui existent entre nos deux pays, mais également de la volonté maintes fois confirmées de la France à accompagner le Togo dans ses efforts de développement et de promouvoir sans cesse, entre les peuples français et togolais, une coopération agissante et mutuellement avantageuse.
Le Gouvernement togolais apprécie hautement l’aide efficace et toujours appropriée du Gouvernement français, qui contribue à replacer le Togo dans les conditions propices à la relance de la croissance et du développement.
Je suis confiant que 2011 sera également une année qui marquera davantage la consolidation de la coopération entre le Togo et la France, dans l’intérêt bien compris des laborieuses populations togolaises.
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Je voudrais pour terminer vous prier, au nom du Président de la République, Son excellence FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE, de bien vouloir transmettre au Gouvernement français la profonde gratitude et les vifs remerciements du Gouvernement togolais pour cette nouvelle et importante contribution au développement économique et social du Togo.
Vive l’amitié entre les peuples français et togolais !
Vive la Coopération franco-togolaise !
Je vous remercie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.