8.700 soldats pour anéantir les islamistes

07/02/2015
8.700 soldats pour anéantir les islamistes

Les islamistes menacent le Nigeria, le Cameroun, le Niger et le Tchad

Fin janvier à Accra, les présidents du Togo et du Ghana avaient plaidé en faveur de la création d’une force militaire inter-régionale, Cédéao-Ceeac afin de lutter contre les islamistes de Boko Haram. Une proposition avalisée lors du récent sommet de l’Union africaine.

Cinq pays africains formeront la force multinationale, selon le communiqué final samedi de la réunion des experts à Yaoundé sur les modalités de mise en place de la force.

Les représentants du Bénin, du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad ont fait des annonces de contributions qui ont totalisé 8.700 personnels militaires, de police et civils, selon le texte. 

Un groupe restreint travaillera dans les jours qui viennent sur les détails de l'apport de chaque Etat et élaborera le budget initial de la Force.

Le concept d'opération de la Force sera ensuite transmis au Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine pour approbation et transmission au Conseil de sécurité des Nations Unies, précise le texte. 

Les experts ont également élaboré les documents définissant les contours de la force africaine et ses missions qui sont notamment de créer une environnement sûr et sécurisé dans les régions affectées par les activités de Boko Haram et d'autres groupes terroristes. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.