A Lomé, Patassé prône la sagesse

02/02/2007
A Lomé, Patassé prône la sagesse

L'ex-président centrafricain Ange-Félix Patassé en exil au Togo depuis 2003 a invité vendredi depuis Lomé le président centrafricain François Bozizé et l'ancien président André Kolingba à des pourparlers "directs" à trois en vue d'"extirper les rancoeurs inutiles".

"Cette rencontre (...) permettra d'extirper nos rancoeurs inutiles et nuisibles, syndromes de toutes les crises militaro-politiques récurrentes dont souffre le peuple centrafricain", a déclaré M. Patassé à des journalistes chez lui à Lomé.Selon M.Patassé, cette rencontre représente la "voie de sagesse" pouvant conduire à un "véritable et incontournable vrai dialogue national sans exclusive".

Ange-Félix Patassé a été condamné par contumace en août dernier à vingt ans de travaux forcés pour "faux et usage de faux" par la Cour criminelle de Centrafrique.

l'ancien président n'a jamais reconnu ce jugement estimant que la cour n'avait "ni qualité ni compétence" pour le juger.

Outre ce procès, la Cour de cassation centrafricaine a renvoyé en avril dernier M. Patassé devant la Cour pénale internationale (CPI) pour divers crimes et exactions commis en Centrafrique contre des civils centrafricains et tchadiens par les forces loyalistes, lors de la répression d'une première tentative de coup d'Etat du général Bozizé, venu du Tchad, en octobre 2002.

Elu en 1993 et réélu en 1998, M. Patassé avait été renversé le 15 mars 2003 par le général Bozizé, élu président en mai 2005.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !