A Malabo, l’Afrique cherche de nouveaux partenaires

23/02/2013
A Malabo, l’Afrique cherche de nouveaux partenaires

Le IIIe sommet Amérique du Sud - Afrique (ASA) s’est achevé vendredi à Malabo (Guinée Equatoriale). Plusieurs chefs d’Etat étaient présents dont Dilma Rousseff (Brésil), Evo Morales (Bolivie), Ali Bongo (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Thomas Boni-Yayi (Bénin) ou Goodluck Jonathan (Nigeria). Le Togo était représenté par une délégation du ministère des Affaires étrangères.

Lors des travaux, il a été décidé d’élargir l’organisation aux pays de l'Amérique centrale et des Caraïbes ; une proposition faite par le président de Guinée Equatoriale

« La mise en œuvre et la consolidation des liens commerciaux, par le biais des investissements directs et de la création de fonds sociaux pour le tourisme, l'éducation, les sciences et les technologies, etc. constituent la priorité de la coopération pour le développement. Toutes ces actions ne peuvent avoir de succès que par la libération du commerce entre les deux régions, avec le soutien des accords de protection réciproque », a souligné Evo Morales (photo).

Les échanges Afrique-Amérique du Sud sont pour le moment limités au seul Brésil, puissance émergente et unique pays de la région à disposer d’une politique de coopération digne de ce nom.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Découvrez l’Afrique de l’Ouest en pirogue

Culture

Une exposition intitulée ‘Blue pirogue’ aura lieu du 30 juin au 30 septembre à l’hôtel Onomo de Lomé. Un voyage initiatique en Afrique de l'Ouest.

Une plateforme commune pour les peuples africains

Union Africaine

Après le vote des députés, le gouvernement a désormais les mains libres pour ratifier l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) relatif au Parlement panafricain.

Le Togo, pays inhospitalier pour les trafiquants de drogue

Faits divers

10 tonnes de cannabis, de cocaïne et de méthamphétamine ont été détruits dimanche à Lomé par la police.

Le soutien au Togo ne s’érode pas

Coopération

Le phénomène dure depuis des décennies. Le Togo perd une partie de sa côte rongée par l’érosion.