A Malabo, l’Afrique et l’Europe vont tout se dire

11/12/2012
A Malabo, l’Afrique et l’Europe vont tout se dire

Les dirigeants des pays membres des ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) se retrouvent les 13 et 14 décembre prochains à Malabo (Guinée Equatoriale) pour leur 7e sommet. Ils sont 79, dont le Togo, à appartenir à cet ensemble chargé de défendre leurs intérêts auprès d’organisations internationales et des partenaires au développement.

« Nous devons réévaluer le rôle de notre Groupe pour mieux servir nos états-membres et leurs 930 millions d'habitants, », explique le secrétaire général des ACP, Mohamed Ibn Chambas (photo).

Les discussions sur l'avenir du Groupe ACP porteront sur les enjeux commerciaux, notamment les accords de partenariat économique avec l'Union Européenne, ainsi que la nature des relations ACP-UE en général. Des sujets délicats.

Les chefs d'État parleront également de paix, de sécurité et de bonne gouvernance. 

Le Groupe ACP a été créé en 1975 sous la forme d'une organisation intergouvernementale. Tous les membres, à l'exception de Cuba, partagent une relation privilégiée avec l'Union européenne au titre de l'Accord de Partenariat ACP-UE (« l'Accord de Cotonou »), qui repose sur des relations commerciales, une coopération au développement et un dialogue politique. Le Soudan du Sud deviendra le 80ème pays-membre de l'ACP lors de sa prochaine adhésion à l'Accord de Cotonou.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.