A l’ONU, le Togo va gérer des dossiers chauds

09/01/2012
A l’ONU, le Togo va gérer des dossiers chauds

Le Togo, qui a fait son entrée au Conseil de sécurité le 1er janvier vient de prendre la présidence de deux Comités; celui sur l’Irak et le Koweït (résolution 1518/2003) et celui sur le Liban (résolution 1636/2005), indique lundi le site onutogo.org.

En outre, le Togo va assurer la vice-présidence de trois autres Comité, Somalie et Erythrée, programme nucléaire de l’Iran, et question du nucléaire en Corée du Nord.

Pour ce qui concerne le Liban et l’Iran, il s’agit de dossiers très chauds.

La résolution 1636 vise à obliger le gouvernement syrien à coopérer avec la commission internationale indépendante qui enquête sur l'assassinat de l'ex premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005.

A propos de l’Iran, la résolution 1737 du Conseil de sécurité impose des sanctions contre le régime de Téhéran en raison de la poursuite de son programme d’enrichissement d’uranium. Elle interdit la fourniture de matériels et de technologies liés au nucléaire et gèle les capitaux des individus et des sociétés liés au programme d'enrichissement.

La France, membre permanent au CS s’est déclaré vendredi favorable "sur le principe" à des nouvelles sanctions contre l'Iran.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).