APE : un avant-projet de la Cédéao qui reste à finaliser

27/03/2014
APE : un avant-projet de la Cédéao qui reste à finaliser

Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise

Le conseil ministériel de la Cédéao s’est ouvert mercredi à Yamoussoukro en prélude au sommet de l’organisation régionale prévu les 28 et 29 mars prochains. Un sommet auquel prendra part le président Faure Gnassingbé.

Il a été largement question des APE, les accords commerciaux issus de la Convention de Lomé de 1975 puis remplacés par l’accord de Cotonou de 2000 visant à développer le libre-échange entre l’Europe et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Les négociations durent depuis de longues années en raisons des réticences de nombreux pays africains.

Un avant-projet d’accord a cependant été négocié par l’entreprise de la Cédéao au nom des pays d’Afrique de l’Ouest. Reste à le valider par chaque chef d’Etat.

‘Nous voici à présent porteurs d’un avant-projet qui a franchi toutes les étapes techniques et qui n’attend que les choix ultimes, ceux des décideurs politiques à différents niveaux’, indique un communiqué du conseil des ministres.

Le Togo est représenté au conseil ministériel par le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey et par son collègue de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.